Congo – Education : l’Ecole spéciale de Brazzaville menacée de fermeture

l’Ecole spéciale de Brazzaville menacée de fermeture

l’Ecole spéciale de Brazzaville menacée de fermeture

La directrice de l’établissement, Brigitte Liyombi, est prête à fermer les portes si l’Etat congolais n’intervient pas financièrement dans son fonctionnement.

Depuis près de cinq ans, l’Ecole spéciale de Brazzaville, un établissement scolaire conventionné de titre 1, ne reçoit plus l’aide de l’Etat congolais comme auparavant, affirme sa directrice. Cette école, située sur l’avenue Loutassi, dans le quatrième arrondissement, Moungali, ne fonctionne plus que grâce aux subventions des associations dénommées Les amies de l’Ecole spéciale de Brazzaville et La congrégation des filles de la charité de Vincent-de-Paul.

« Nous sommes dans l’incapacité de payer les enseignants. Même au sein de la congrégation, nous n’avons plus de moyens comme avant pour faire fonctionner l’établissement. Si ces difficultés persistent, nous procéderons très bientôt à la fermeture de cette école », a confié la directrice, lors d’un entretien avec Les Dépêches de Brazzaville.

« Sur quatre-vingt-douze enseignants, seulement quatorze sont reconnus et pris en charge par l’Etat. Les soixante-dix-huit autres sont gérés par la direction générale de l’établissement », s’est plainte Brigitte Liyombi qui accueille plus de deux mille élèves, essentiellement des enfants vivant avec handicap physique ou mental, des déscolarisés, ceux ayant un fort retard scolaire ainsi que les élèves issus des milieux sociaux défavorisés.

Par ailleurs, dans le souci d’améliorer la situation des prestataires bénévoles de son école, la sœur Brigitte Liyombi dit avoir, plus d’une fois depuis son arrivée en 2009, essayer de les aider en vain. Il y a certains enseignants qui sont prestataires depuis vingt ans et d’autres plus.

Pour résoudre tant soit peu cette situation, l’Ecole spéciale de Brazzaville, un établissement catholique, s’était entendue avec les parents d’élèves pour que chaque enfant verse la somme de 5000 FCFA par année scolaire mais cet accord n’est pas respecté. Notons que, pour payer tous les enseignants, l’école doit disposer d’environ sept millions de FCFA.

Créée en 1975, l’Ecole spéciale de Brazzaville a pour but de scolariser les enfants vivant avec handicap et faire des recyclages aux adultes. On y trouve également des ateliers de soudure, de couture et de menuiserie. L’école forme aussi en cuisine, en maraîchage, en électricité, en coiffure, en garnissage et en vannerie.

Yannick Mamboundou-Likibi

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoEcole spéciale de Brazzavilleéducation

Related Articles

Congo – Brazzaville : La fameuse affaire Mbere évoquée à Oyo dans le secret de Sassou N’Guesso?

L’affaire Daniel Mbere contre Warid Congo SA qui défraie depuis un moment les chroniques judiciaires et médiatiques au Congo serait

Congo – Société nationale d’électricité : une nouvelle convention collective pour les agents

Le contrat qui a été approuvé le 26 janvier à Brazzaville, au cours de la session budgétaire ordinaire du conseil

Le Congo-Brazzaville finit les éliminatoires de la CAN 2017 sur une meilleure note

Les bissau-guinéens ont perdu, 1-0, lors de leur déplacement au Stade Municipal de Kintélé à Brazzaville face au Congo. La

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils