Congo – Éducation : La rentrée scolaire 2016-2017 a démarré, et l’uniformisation de la tenue est respectée

Congo – Éducation : La rentrée scolaire 2016-2017 a démarré, et l’uniformisation de la tenue est respectée

Fini les vacances, l’heure est, désormais, à l’école. C’est le 3 octobre 2016 que les élèves congolais, sur toute l’étendue du territoire national, excepté ceux de quelques districts du département du Pool, ont renoué avec le chemin de l’école. Pour s’en rassurer, le premier ministre, chef du gouvernement, Clément Mouamba, accompagné du ministre de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, et d’une forte délégation, a effectué une descente dans une poignée d’établissements scolaires, tant publics que privés de Brazzaville.

D’une manière générale, les enseignements ont bel et bien démarré, du cycle primaire au secondaire, et la mesure de l’uniformisation de la tenue scolaire a été observée. Exception faite à l’école primaire des Trois francs 1960 (dans le 2e arrondissement Bacongo), où la présence des élèves n’était pas massive.
C’est à l’école primaire Fleuve Congo, à Talangaï, qu’a commencé cette ronde. Dans une salle de classe du Cm1, le quorum des élèves attendus était atteint. Ces derniers s’évertuaient à faire un exercice sur la conjugaison. La visite s’est poursuivie au collège Ngampo Olilou et au lycée de la Révolution (Ouenzé, 5e arrondissement), réhabilités. Le lycée, détruit pendant la tragédie du 4 mars 2012, compte 144 salles de classe, un amphithéâtre de 320 places, 12 bureaux, 12 laboratoires, huit salles multimédias. Il a une capacité d’accueil de six mille élèves et le collège de quatre mille élèves.
Après, le tour est revenu au lycée Chaminade, au C.p.e.c (Centre privé pour l’enseignement et la culture), à l’école des Trois francs 1960, au collège et lycée Sébastien Mafouta (arrondissement 8 Madibou).


La ronde s’est achevée à l’Institut scolaire France Africa 24, situé dans les locaux du Groupe scolaire Charles Montesquieu, à Massengo (9e arrondissement Djiri), sanctionné par les autorités compétentes, jusqu’à nouvel ordre, pour des actes discréditant le système éducatif congolais. Le ministre Anatole Collinet Makosso a, du reste, ordonné de libérer les élèves, jusqu’à ce que le promoteur de cet établissement se conforme aux textes qui régissent la création d’un établissement scolaire.
Après la visite de deux établissements, Clément Mouamba a donné son appréciation, en ces termes : «La rentrée scolaire a bien lieu ce jour, sur toute l’étendue du territoire, et dans quelques jours, nous aurons la rentrée des politiques. A nos enfants, je constate qu’après les vacances, ils ont le plaisir de retrouver leurs écoles. Nous avons un taux d’environ 80%, ce n’est qu’un début. Les maîtres étaient aussi à leur poste», a-t-il déclaré, appelant les parents à soutenir l’Etat, car l’éducation des enfants est une affaire de tous.
Sur la question de l’uniforme scolaire, le ministre de l’enseignement primaire a insisté sur son caractère obligatoire. Selon lui, l’école privée n’a pas d’enfants, les enfants sont de la République, donc à l’Etat. Cette décision leur permettra de se débarrasser du complexe, de grandir dans l’amour, l’humilité, l’unité et la solidarité. «Ne prends donc pas cette mesure comme une privation de liberté, considère, plutôt, comme un moyen de renforcer les liens entre vous, en milieu scolaire», a signifié Anatole Collinet Makosso, dans sa lettre citoyenne, publiée à cette occasion.

Esperancia
MBOSSA-OKANDZE


Tags assigned to this article:
Congoéducationrentrée scolaire

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils