Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
post
Filtrer par catégorie
À la une
Afrique
Angola
Art & Culture
Brazzaville
Cameroun
Can 2015
Can 2017
Centrafrique
Congo
Économie
Gabon
International
Les régions
Les voisins
Pointe Noire
Politique
RD Congo
Sport

Congo – Économie : Les discussions avec le FMI se terminent dans l’expectative

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp

[GARD align=« center”]

le Premier ministre, Clément Mouamba
Le Premier ministre, Clément Mouamba

Arrivée au terme de son séjour de travail, l’équipe du Fonds monétaire international (FMI), conduite par Abdoul Aziz Wane, a eu des entretiens le 18 avril avec le président de la République, Denis Sassou N’Guesso, et le Premier ministre, Clément Mouamba pour rendre compte d’une situation qui à l’évidence demeure dans l’expectative.

Les discussions entre les experts du FMI et la partie congolaise devaient porter, entre autres, sur la dette extérieure du Congo, le budget 2018 et le cadrage macroéconomique, le mémorandum de politique économique et financière. À l’ouverture des échanges, le 3 avril, Abdoul Aziz Wane, avait exprimé la volonté de son institution de conclure les discussions avec le Congo.

Selon un communiqué de presse, les services de la Primature « ont réitéré leur préoccupation du fait de la non-soutenabilité de la dette extérieure congolaise ».

Au moment où se sont achevées les discussions entre le FMI et le Congo, dont les travaux devraient aboutir à terme à la signature d’un programme qui a pour objectif d’assainir les finances publiques et rétablir la soutenabilité de la dette nationale, rien de concret n’a été indiqué par le FMI qui reste dubitatif, ce qui n’est pas bon signe.

Dire que le Congo serait une fois de plus, en passe d’être recalé, et cela n’est pas sans conséquences pour une économie déjà moribonde et qui attend le programme du FMI comme une cure salvatrice.

Ces derniers jours, de nombreuses révélations avérés ou supposées, sont venues parasiter les discussions entre le FMI et le Congo. Certains pays comme la France en on même fait échos, et présentés comme des préalables pour toute aide vis à vis du Congo.

Les termes du Communiqué du cabinet du premier ministre congolais, sembler augurer d’une situation qui demeure incertaine.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville

[GARD align=« center”]

Laissez un commentaire