home Congo, Économie Congo-Economie : des mesures pour une meilleure transparence des finances publiques

Congo-Economie : des mesures pour une meilleure transparence des finances publiques

Le ministre d’Etat, en charge de l’économie, des finances, du budget et du portefeuille public, M. Gilbert Ondongo
Le ministre d’Etat, en charge de l’économie, des finances, du budget et du portefeuille public, M. Gilbert Ondongo

Le gouvernement congolais envisage de nouvelles mesures pour mieux gérer les finances publiques dans une situation économique et financière déclarée cette année difficile.

Afin de faire face à cette conjoncture financière, le ministre de l’Économie, des finances et du budget, Gilbert Ondongo a présenté jeudi en conseil des ministres, un projet de loi portant orientation relative à la transparence et à la responsabilité dans la gestion des finances de l’État.

Il a souligné, sans trop de détails que ce projet de loi d’orientation détermine le cadre des interventions de la presse et des organisations de la société civile dans le contrôle de la gestion des finances publiques.

Le gouvernement prévoit notamment la diversification de l’économie par la construction des infrastructures de production ; le soutien à la création des entreprises agricole, la production des intrants et la transformation des ressources naturelles du pays.

« 2016 s’annonce comme une année difficile au plan économique et financier, résultat inéluctable de la chute vertigineuse du prix du baril de pétrole », avait déclaré le président de la République, Denis Sassou N’guesso dans son message de vœux à la nation, le 31 décembre 2015.

« L’économie congolaise s’est bien comportée en 2015 aux plans de la production, des finances publiques, monétaires et du commerce », a noté le ministre délégué au plan et à l’intégration, Léon Raphaël Mokoko qui situe la croissance du Congo à environ 5%.

A court court et moyen terme le Congo présage une lueur d’espoir avec la mise en production du projet Moho Nord bis, en attendant un rebondissement du prix du baril espéré les deux prochaines années (2016-2017).

Par ailleurs, une analyse de la viabilité de la dette montre que le Congo présente aujourd’hui un risque de surendettement (36% selon des sources), ce qui pourrait rendre, si l’on n’y prend garde, vulnérable l’économie congolaise et mettre en cause l’ambition du pays d’aller vers l’émergence.

(Avec Xinhua)

TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils