Congo : ECAIr sollicite le soutien des parlementaires pour l’aider à décoller

Congo : ECAIr sollicite le soutien des parlementaires pour l’aider à décoller

Equatorial Congo Airlines (ECAir)

Equatorial Congo Airlines (ECAir)

Le cabinet conseil « La Financière » arrangeur de l’emprunt obligataire de la compagnie aérienne congolaise, ECAir (Equatorial Congo Airlines) sollicite les parlementaires à souscrire des parts d’emprunts pour aider ECAir à refaire sa santé financière, a-t-on appris lundi auprès des commissions économiques des deux chambres parlementaires.

« ECAir sollicite le soutien des députés et sénateurs pour l’aider à décoller », a déclaré le directeur général de « La Financière », Innocent Dimi.

En proie à des difficultés financières, ECAir qui entend poursuivre son développement a lancé, en mars dernier, un emprunt obligataire à appel public à l’épargne de 6% brut.

A travers cette opération, la compagnie cherche à mobiliser auprès des privés et des sociétés congolaises, mais aussi d’Afrique centrale, un montant de 60 milliards FCFA.

« L’objectif de cette opération est de faire d’ECAir un acteur majeur et définitif du ciel africain, notamment par la mise en valeur du hub de Brazzaville », a indiqué la directrice générale de cette compagnie, Fatima Beyina Moussa.

« C’est un moyen pour nous d’aller chercher l’argent à un taux convenable et d’attirer vers nous les investisseurs de la sous-région ou structures étatiques. L’utilisation du produit de cet emprunt nous permettra d’investir dans la flotte, d’agrandir notre réseau, d’avoir un centre de maintenance à l’aéroport Maya-Maya, de renforcer notre centre de formation d’ECAir », a-t-elle précisé.

Selon elle, l’emprunt obligataire devrait donner à ECAir une garantie pour asseoir ses assises à l’heure où l’Etat, actionnaire principale de la compagnie connait des difficultés d’ordre économique dues à la chute du prix du pétrole, principale source de revenu du pays.

Créée en 2011 avec un chiffre d’affaire de 190 milliards FCFA repartis entre l’Etat congolais (99%) et le Port autonome de Pointe-Noire (1%), ECAir s’est fixé l’ambition d’être la compagnie aérienne leader en Afrique centrale.

Grâce à une flotte de sept avions, elle connecte à ce jour Paris, Dakar, Douala, Cotonou, Libreville, Bamako et Dubaï.

En quatre ans d’existence (2011-2015), la compagnie congolaise a transporté plus d’un million de passagers avec une moyenne de 136 vols hebdomadaires opérés depuis Brazzaville qu’elle entend faire un véritable Hub.

 


Tags assigned to this article:
CongoECair

1 comment

Write a comment
  1. VB
    VB 14 juin, 2016, 15:46

    Si Ecair était bien gérée, elle n’aurait aucune difficulté à trouver des emprunteurs. Mais hélas…

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils