home Politique Congo – Dialogue National : Les participants et les populations de la Lékoumou saluent la tenue des assises

Congo – Dialogue National : Les participants et les populations de la Lékoumou saluent la tenue des assises

Dialogue national à Sibiti
Le dialogue national inclusif Sibiti 2015, est rentré dans la phase des discussions, avec l’examen de l’ordre du jour, du règlement intérieur des assises et la mise en place des commissions du dialogue.

Le dialogue national inclusif Sibiti 2015, est rentré dans la phase des discussions, avec l’examen de l’ordre du jour, du règlement intérieur des assises et la mise en place des commissions du dialogue. Politiques, acteurs de la société civile, confessions religieuses, représentants de l’administration publique et des institutions constitutionnelles, ainsi que les habitants de la Lékoumou saluent la tenue du Dialogue national et souhaitent voir le consensus se dégager à Sibiti.

« En arrivant à Sibiti, vous avez fait le choix de la raison », disait Firmin Ayessa à l’ouverture de ses assises. Au deuxième jour des travaux, ce choix se transforme en un vœu constant chez chaque participant. Ceux des participants qui ont voulu se prêter au micro des journalistes ne cachent pas en effet, leur satisfaction et surtout leur ardent souhait de voir ce dialogue dégager un consensus autour des questions en débat.

Bonaventure Boudzika du Congrès pour la Démocratie et la République (CDR), parti de l’opposition Républicaine a soutenu qu’ « A nouveau, notre pays se trouve à un moment crucial de son histoire politique. Une nouvelle étape se présente afin de mesurer la détermination, du moins la volonté des acteurs politiques à chercher une solution durable aux questions brulantes de l’heure, le consensus. »

La volonté de Dialoguer et l’optimisme sur la fin heureuse des travaux de ce dialogue pouvaient se lire sur le visage de Nicéphore Fylla De Saint-Eudes. Non seulement il apprécie la composition du présidium des travaux, parce que reflétant toutes les sensibilités, mais surtout il reste attaché à la paix, à la ‘’valeur sacrée du Mbongui’’. Car, à l’évidence c’est le Congo qui a pris rendez vous avec lui. »

Joseph Kignoumbi Kia Mboungou, député de l’UPADS et président de l’Association la Chaine, pense qu’il est prématuré de se prononcer sur l’issue des travaux, mais il est persuadé que les Congolais transcenderont les égoïsmes et donneront la priorité au Congo.

Les confessions religieuses présentes à Sibiti saluent, elles aussi, le dialogue qui s’inscrit, selon elles, dans la même logique de la Conférence Episcopale Nationale du Congo et de la lettre de Noel du Pape François. Ils assimilent le dialogue à une recommandation divine, un vecteur de paix, un espace pour aplanir les divergences. L’Eglise avoue que le dialogue trouve son fondement dans la Bible, et en appelle à la transcendance de tous les participants, afin de discuter des grands enjeux politiques de l’heure. Ce message du Pape fut donc d’abord et avant un message de paix, ou d’espoir de paix pour des peuples et des régions en guerre ou en crise. Tous les grands dossiers d’actualité ont ainsi été abordés. Expliquant avant tout que « la paix est un engagement de tous les jours, qu’on fait avancer à partir du don de Dieu, de sa grâce qui nous a été donnée en Jésus-Christ ».

Les habitants de Sibiti, à leur tour, éprouvent le même sentiment de voir le consensus se dégager à partir de leur localité. Le préfet de la Lékoumou, André Ovu, s’est fait le devoir de transmettre les souhaits de ses administrés : « … la graine du dialogue que vous venez semer en 2015, ici, à Sibiti, est semée sur une bonne terre. La population et les sages de la Lékoumou en général, et ceux de Sibiti en particulier, en accueillant ce grand événement national et en communion avec tous les participants ont souhaité plein succès aux travaux », a déclaré le préfet de la Lékoumou.

La liesse dans laquelle est plongée cette population, amassée à l’entrée du site qui accueille l’événement et le long de l’avenue qui y conduit, renseigne bien sur la joie des habitants de Sibiti et de ses environs. Exhibant les rites et danses du terroir, les populations ont salué à leur manière, marqué leur adhésion au Dialogue.

Une femme de Sibiti, Aline Moukoko, saluant l’initiative du Chef de l’Etat en faveur d’un dialogue inclusif a souhaité que ce dialogue soit porteur de vertus de paix et de confiance mutuelle au bénéfice du Congo.

Anicet Madzou, résidant à Sibiti, a souhaité que les participants au dialogue privilégient les intérêts supérieurs de la nation congolaise et la défense de la cause des faibles, en refusant de le transformer en un forum de partage de pouvoir entre acteurs politiques.

Les populations de la Lékoumou, comme ceux du Congo tout entier fondent leur espoir sur ce rendez-vous historique. Pour elles, le dialogue doit offrir au pays l’occasion de chanter, en chœur la Congolaise. Antoinette Kanga, ménagère à Sibiti déclare : « Je suis très satisfaite, parce que les principales forces vives de la Nation auront le temps de s’exprimer librement sur des enjeux politiques de l’heure et il y a eu des idées forces qui ont été émises ça et là, et les délégués à ce dialogue doivent leur donner âme et corps, afin que le Congo triomphe».

La grandeur de l’événement est, par conséquent, appréhendée et par les participants et par les habitants de Sibiti. La République du Congo se trouve, alors, à un tournant décisif de son histoire.

PAR AGAPYTH, ENVOYÉ SPÉCIAL À SIBITI 

TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils