home Politique Congo – Dialogue national : Le ministre Parfait Kolelas drible le président Sassou

Congo – Dialogue national : Le ministre Parfait Kolelas drible le président Sassou

Sassou et Brice Parfait Kolélas
Le President Sassou et le Ministre Brice Parfait Kolélas

Le Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI) a refusé de participer au dialogue national ouvert ce 13 juillet à Sibiti. Guy Brice Parfait Kolelas explique l’absence de son parti par la non prise en compte des conditions qu’il a posées .

Le MCDDI, a indiqué Guy Brice Parfait Kolelas, a toujours répondu présent aux dialogues politiques convoqués par le président de la République. Et cela, sans réserves. Or, ce dialogue de Sibiti est un prétexte pour le Président de la République car il est une espèce de  » cabinet conseil » pour aider à « faire évoluer les institutions congolaises » alors qu’in fine, c’est au peuple souverain de décider par référendum.

À propos de la gouvernance électorale, le leader du Mcddi a signifié que le sujet a déjà fait l’objet de deux dialogues, ou concertations politiques, à Ewo et Dolisie avec à la clé des conclusions et recommandations jamais mises en oeuvre. Quant au point  sur l’évolution des institutions, le MCDDI renvoie le peuple congolais aux dispositions combinées des articles 86 et 185 de la Constitution du 20 janvier 2002. Et de préciser que le dialogue national n’étant pas une assemblée constituante, il ne saurait se saisir de ce point. Seul le peuple ou ses élus peuvent légitimement se prononcer sur cette question comme le  stipule l’article 3 de la Constitution. Le disant, le MCDDI a réaffirmé son opposition au changement de la Constitution tout en étant ouvert à la révision, et ce, dans les limites constitutionnelles rappelées par les articles 3, 86 et 185 de la Constitution congolaise. 

Le MCDDI,  a ajouté le secrétaire général de ce parti reste convaincu que le président de la République garant des institutions, de la paix et de la stabilité du pays, saura prendre de la hauteur et constater en fin de compte que l’évolution des institutions ne peut pas se faire autrement que par le biais des dispositions combinées des articles 3, 86 et 185 de la Constitution du 20 janvier 2002. Le MCDDI, engagé dans le processus de consolidation de la paix et de la tranquillité, est disposé à créer, avec les autres partis politiques, une dynamique républicaine qui s’inscrit dans cette logique. Guy Brice Parfait Kolélasa demandé aux militants de son parti de ne pas céder à la manipulation de certains politiciens qui « pêchent en eau trouble. »

Il faut rappeler que le MCDDI traverse actuellment une crise. Une autre frange des responsables du parti conduite par le secrétaire général adjoint, Euloge Landry Kolélas, a dénoncé les dérives de Guy Brice Parfait Kolélas à qui on reproche le manque « d’esprit démocratique ». les frondeurs disent soutenir l’action du président de la République, donc favorables au dialogue national et au changement de la Constitution du 20 janvier 2002.

© Adiac-Congo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils