Congo : Deux personnes décèdent, foudroyées en plein hôpital à Pointe-Noire

 

 

©DR

Un homme et une femme sont morts frappés par la foudre lundi, tôt dans la matinée à l’hôpital Adolphe Cissé.

Un drame en direct, que celui auquel ont assisté les personnes qui se trouvaient vers 6 heures 30 ce lundi à l’entrée publique de l’hôpital Adolphe Cissé, à l’heure des visites aux malades internés.

La foudre qui s’est abattue vers les manguiers dans un vacarme assourdissant a illuminé le voisinage d’un éclair vif au point que les personnes qui s’étaient abritées sous le hangars du bureau des entrées se sont dites, « elle n’est pas tombée loin ».

Justement, alors qu’il pensait trouver l’abri sous un manguier, un couple a été frappé de plein fouet, et la mort est intervenue instantanément.

À l’effroi de la foudre, ont succédé des cris de détresse de la foule, à la vue des deux personnes inanimées. Elles s’étaient trouvées au mauvais endroit, au mauvais moment.

Les deux personnes, habitant le quartier Mpaka, rendaient visite à un malade, un parent hospitalisé à l’hôpital Adolphe Cissé.

Naturellement, comme sait le faire la société congolaise, interprétant les phénomènes par des versions parfois abracadabrantesques, de nombreuses interprétations sont avancées, à charge ou à décharge des infortunés, vis à vis du malade qu’ils s’apprêtaient à visiter.

Bertrand BOUKAKA
Avec lesechos

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongofoudroyéeshôpitalPointe Noire

Related Articles

EN IMAGES – Brazzaville : L’Obélisque de Moungali du sang ou de la rouille ?

De nombreux Brazzavillois se sont amassés ce lundi matin devant le monument Obélisque du rond-point Moungali pour assister à l’écoulement

Crise d’hystérie collective en milieu scolaire : les parents d’élèves invités à créer les conditions pour une reprise effective des cours

Le préfet du département de Brazzaville, Pierre Cébert Iboko Onanga, a organisé, le 30 octobre, une communication visant à arrêter

Congo – Brazzaville : plus de 4 travailleurs sur 10 sont pauvres

Le coordonnateur du système des Nations Unies, Antony Ohemeng Boamah a affirmé, le 14 décembre à Brazzaville, que dans l’ensemble

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils