home Congo Congo : deux anciens candidats à la présidentielle tentent une médiation entre l’opposition et la majorité

Congo : deux anciens candidats à la présidentielle tentent une médiation entre l’opposition et la majorité

Des manifestants lors du meeting anti-référendum du Frocad-IDC à Pointe noire, le 17 octobre2015
Des manifestants lors du meeting anti-référendum du Frocad-IDC à Pointe noire, le 17 octobre2015

Ils ont choisi le siège du Programme des Nations unies à Brazzaville comme lieu « neutre » pour faire avancer leur volonté de réconcilier les vues de l’opposition et  de la majorité.

Joseph Kignoumbi Kia-Mboungou et Anguios Nganguia Engambé sont à la manœuvre depuis plusieurs jours. Ils tentent d’arracher un accord entre la majorité présidentielle et l’opposition représentée par l’Initiative pour la démocratie au Congo et le Front pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (IDC-FROCAD). Le but est de trouver un consensus autour de la gouvernance électorale, point sur lequel, disent-ils, malgré leurs divergences profondes sur les enjeux politiques de l’heure, les deux parties ont de quoi discuter.

De source proche de cette démarche pour laquelle tous les acteurs concernés auraient donné leur accord, lorsque se dessinera une approche globale sur ce point de la «  gouvernance électorale », toutes les autres questions liées à l’organisation des scrutins à venir au Congo pourraient être résolues, y compris la tenue du référendum constitutionnel. Le président de la République soutient cette initiative et aurait donné toute la latitude aux deux « facilitateurs » pour rencontrer les responsables des deux camps.

Du côté de l’opposition, on note la présence de Jean Itadi, Mathias Dzon, Guy-Romain Kinfoussia, Bonaventure Mbaya, Paul-Marie Mpouélé, Rigobert Ngouolali et Omer Defoundoux. Du côté de la majorité, on trouve Pierre Ngolo, Firmin Ayessa, Rodolphe Adada, Gilbert Ondongo, Jean-Pierre Manoukou-Kouba, Michel Ngakala, Pascal Itoua-Oyona, Sita Bitori, Martin Bissila et Philibert Malonga.

Il y a trois jours, les facilitateurs évoquaient des avancées et la disposition de leurs interlocuteurs à poursuivre les discussions. En même temps se dressaient sur leur chemin des difficultés qu’ils imputaient à la méfiance entre les acteurs concernés, même au sein de l’opposition. C’était avant que les manifestations des partisans du FROCAD-IDC ne tournent aux vifs échanges avec les forces de l’ordre, le 20 octobre. Bien que pris de court par ces événements Joseph Kignoumbi Kia-Mboungou et Anguios Nganguia Engambé semblaient toujours disposés à continuer leurs bons offices. À deux jours de la tenue du référendum et au regard des positions encore tranchées de part et d’autre, il leur faut beaucoup de pugnacité et de diplomatie pour obtenir un résultat probant.

Candidats malheureux à l’élection présidentielle du 12 juillet 2009, Joseph Kignoumbi Kia-Mboungou et Anguios Nganguia Engambé sont convaincus qu’une issue politique aux contradictions qui opposent la majorité et l’opposition est possible. C’est à ce titre qu’était annoncée dans le cadre de cette facilitation, une réunion avec les acteurs concernés et les évêques du Congo ce 22 octobre.

Notons que Joseph Kignoumbi Kia-Mboungou est député de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale de la première circonscription de Sibiti dans la Lékoumou, et président de l’Association « La Chaîne ». Anguios Nganguia Engambé quant à lui est président du Parti pour l’action de la République.

TAGS:
Photo du profil de Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale

One thought on “Congo : deux anciens candidats à la présidentielle tentent une médiation entre l’opposition et la majorité

  1. Kingoumbi n’est pas fiable : il ne peut être impartial car il roule pour le monstre de l’Alima. Ces médiations n’ont plus lieu d’être car le sang de nos compatriotes a coulé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils