Congo : désobéissance civile jusqu’au retrait du projet de Constitution

Congo : désobéissance civile jusqu’au retrait du projet de Constitution

Des manifestants lors du meeting anti-référendum du Frocad-IDC à Pointe noire, le 17 octobre2015

Des manifestants lors du meeting anti-référendum du Frocad-IDC à Pointe noire, le 17 octobre2015

Les résultats du référendum constitutionnel de dimanche au Congo sont nuls et de nul effet, a affirmé mardi une des deux principales coalitions de l’opposition au président Denis Sassou Nguesso, appelant à la désobéissance civile jusqu’au retrait du projet de nouvelle constitution.

Dans une déclaration lue à la presse à Brazzaville, cette plateforme d’opposition, le Frocad, demande le retrait du projet purement et simplement, la libération des militants arrêtés, la levée de la mesure d’assignation à résidence de certains leaders et la tenue rapide d’un dialogue inclusif.

Les autorités ont annoncé mardi matin que le projet de constitution permettant à M. Sassou Nguesso de briguer un troisième mandat en 2016 avait été adopté à l’issue du référendum de dimanche, où le oui l’a officiellement emporté à 92,26% avec un taux de participation de 72,44%.

L’opposition avait appelé à boycotter cette consultation populaire qu’elle avait qualifiée de coup d’État constitutionnel.

Le scrutin n’a été ni libre, ni juste, ni équitable, ni transparent. C’est un simulacre de scrutin qui s’est déroulé dans un état de siège, estime le Frocad (Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique), faisant référence à l’interdiction des rassemblements publics pendant la semaine avant le vote et aux violences meurtrières ayant précédé le scrutin.

Nous allons continuer la désobéissance civile jusqu’au retrait de ce projet de constitution qui est une mascarade, a déclaré à la presse Guy-Romain Kinfoussia, porte-parole du Frocad.

Le dialogue que nous réclamons s’articulera exclusivement autour de la gouvernance électorale, a-t-il ajouté, faisant référence à la présidentielle à venir censée avoir lieu mi-2016.

Revenu au pouvoir par les armes en 1997, M. Sassou Nguesso cumule 31 ans à la tête du Congo.

Par l’AFP


Tags assigned to this article:
CongoConstitutiondésobéissance

1 comment

Write a comment
  1. Barth Eden Ndey
    Barth Eden Ndey 5 novembre, 2015, 18:27

    C’est très désolant de voir l’Afrique s’imergée jour après jour à cause des problemes de pouvoir

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils