Congo : Des soldats armés sèment la terreur dans le Niari

Image d’archive|© DR

Deux éléments de la force publique, Mpika-Ngoma de la marine nationale en mission à Goma Tsé-tsé dans le Pool et le brigadier Severin Maya en service au poste de police de Ta-Kombo à Brazzaville, munis d’une arme de guerre de type PMAK avec 04 chargeurs bien garnis, ont semé la terreur aux populations du village Lewanda, proche de Makabana, dans le Niari (sud).

Les deux soldats qui ont effectué une descente musclée dans cette petite bourgade ont pris en otage le président du comité du village Lewanda, le président de la jeunesse et quelques habitants pour un simple contentieux avec les chasseurs dudit village, selon une source policière.

Plusieurs personnes ont fait même l’objet de racket, de brimades, de représailles et de violences physiques de la part de ces deux soldats en furie.

Aujourd’hui, les populations locales estiment être les principales victimes du non-respect des engagements pris par le gouvernement de sécuriser les personnes et les biens sur toute l’étendue du territoire national.

En ce moment, le climat est très tendu dans le village.

Les deux éléments ont été interpellés. Ils sont en garde à vue à la direction départementale de la police du Niari.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoNiarisoldats

Related Articles

Congo – présidentielle : le général Mokoko, « exige le report du scrutin »

Le général Jean-Marie Michel Mokoko, a animé cet après-midi à Brazzaville une conférence de presse au cours de laquelle il est

Coopération : le président bissau-guinéen en visite de travail à Brazzaville

Après avoir été reçu par le Premier ministre, Clément Mouamba, à l’aéroport international Maya- Maya, le président bissau-guinéen, José Mario

Congo : une altercation entre des policiers et une patrouille militaire tourne mal

Plusieurs coups de feu dus à une altercation entre des policiers et une patrouille de la police militaire, ont été

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils