Congo: des morts et des dégâts matériels dus aux pluies torrentielles

pluies au Congo Brazzaville

La rivière Tsiémé à Brazzaville est en pleine crue suite à la dernière pluie qui s’est abattue dans la nuit du 15 au 16 novembre, causant de nombreux dégâts matériels. ©VOX

Le président du Mouvement électoraliste et écologique pour l’émergence du Congo (Meeec), Rodrigue Koumou, a rapporté à notre rédaction que l’averse  de la nuit du 15 au 16 novembre a occasionné plusieurs dégâts matériels et humains dans les quartiers périphériques.

Les dégâts humains sont notifiés dans les quartiers Jacques-Opagault zone 908 et à Matari zone 14 qui enregistrent respectivement la mort d’une fille de seize ans engloutie par le sable ainsi que celle d’une personne âgée de plus de cinquante ans sur qui s’est écroulé le mur d’une parcelle voisine. 

Outre ces dommages, les eaux de la pluie ont inondé de nombreuses maisons et occasionné le déplacement de plusieurs familles habitant le long de la rivière Tsiémé.  

« Les grandes maisons riveraines à la rivière Tsiémé sont inondées. Les familles sont en détresse. Trop de tracasseries pour la circulation. Nous demandons au gouvernement de trouver des solutions pour épargner Brazzaville de ce fléau. Que les occupations anarchiques cessent dans les zones accidentées », a déclaré Rodrigue Koumou. Le président du Meeec propose que les ministères en charge des questions de l’environnement coalisent leurs efforts pour curer les rivières Tsiémé et Kélé-Kélé.

Rappelons que le gouvernement, en collaboration avec la Banque africaine de développement, avait assaini la rivière Madoukou. Par contre le dragage des rivières Tsiémé et Kélé-Kélé est retardé par manque de financement.   

Fortuné Ibara

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Congodégâts matérielsmortsPluies

Related Articles

Congo : Brazza n’est pas Ouaga… Et Sassou n’est pas Compaoré

Alors que la présidentielle approche, partisans et opposants à une nouvelle Constitution durcissent le ton. La révolte burkinabè à l’esprit,

Congo : Pour l’achat des vaccins, il manque de l’argent dans les caisses de l’Etat

Le gouvernement a prévu, pour l’année 2017, une allocation budgétaire de quelque  300 millions de francs Cfa pour l’achat des

Guy Milex M’Bondzi sur TV5 en compagnie de Pascal Ayrault de L’Opinion, Assane Diop de RFI et Denise Epope.

Au sommaire : – Centrafrique, le pays à nouveau confronté à des violences meurtrières – Congo Brazzaville, l’opposition mobilisée contre

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils