Congo : des acquéreurs des parcelles de Lifoula posent des conditions au gouvernement

Congo : des acquéreurs des parcelles de Lifoula posent des conditions au gouvernement

Des expropriés de Kintélé expriment leur colère | Image d’archive

Des expropriés de Kintélé expriment leur colère | Image d’archive

Dans une déclaration rendue publique le 21 novembre à Lifoula, dans le district d’Ignié (Pool), les acquéreurs des parcelles de la zone située du côté des bases vie des Chinois ont posé deux préalables aux autorités.

Ils exigent, en effet, leur participation à la commission devant procéder à l’enquête parcellaire. Les acquéreurs de ces parcelles justifient leur démarche par le fait que plus de la moitié des occupants des parcelles situées dans les zones de construction de l’université Denis Sassou-NGuesso et du complexe sportif de Kintelé n’ont pas encore été indemnisés. « Nous ne voulons plus retomber dans ce piège et connaissons la manière cavalière avec laquelle les différentes structures de l’Etat ont procédé dans les dernières enquêtes parcellaires, ce qui n’est pas de nature à rassurer les acquéreurs », ont-ils critiqué dans leur déclaration.

Les acquéreurs des parcelles de la zone Lifoula exigent, par ailleurs, le déblocage et le paiement intégral de toutes leurs indemnités avant le début des travaux. Ils ont enfin réaffirmé leur disponibilité quant à dialoguer avec les autorités dans un délai de deux semaines. « Passé ce délai, nous ne serons plus en mesure de garantir quoi que ce soit, et le gouvernement sera tenu pour responsable de tout ce qui pourra advenir sur ce site », ont-ils mis en garde, assurant tout de même de leur attachement à la paix et au respect de l’article 23 de la nouvelle Constitution.

Rappelons que le gouvernement a installé en septembre dernier, les sociétés italiennes GM3, Seas, Frimat Spa et Tosoni en charge de construire 5000 logements sociaux à Kintélé, sur ce site. Le coût prévisionnel de la première phase du projet est estimé à 65 milliards 600 millions FCFA. Il est prévu, entre autres, l’érection de 268 appartements pour 1600 habitants en moyenne. En termes d’infrastructures routières, 150 hectares de cet espace seront consacrés à la réalisation des voiries, d’ouvrages d’assainissement et l’éclairage public.

S’agissant notamment des expropriations dans la zone de construction des infrastructures des Jeux Africains à Kintélé, le ministre en charge des Grands travaux, Jean-Jacques Bouya, affirmait le 1erseptembre, à l’occasion de l’inauguration du Complexe sportif de La Concorde, la volonté de l’État à poursuivre le paiement des indemnités amorcé depuis quelques mois. « Néanmoins 44 milliards FCFA estimés aux expropriations sont en cours de paiement. Nous tenons ici à rassurer nos frères et sœurs concernés que le gouvernement de la République poursuivra l’effort de paiement de manière certaine et sans relâche jusqu’au dernier exproprié », lançait-il.

©Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
acquéreursCongoLifoulaparcelles

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils