Congo : Denis Sassou N’Guesso décoré de la médaille d’or pour son soutien au FESPAM

Congo : Denis Sassou N’Guesso décoré de la médaille d’or pour son soutien au FESPAM

Denis Sassou N’Guesso et Paul Joseph Dujardin

Denis Sassou N’Guesso et Paul Joseph Dujardin

Le Chef de l’Etat Congolais, Denis Sassou N’Guesso a été décoré, ce samedi 18 juillet 2015, à Brazzaville, de la médaille d’or du Conseil International de Musique, une reconnaissance pour son soutien permanent au Festival Panafricain de Musique (FESPAM).

Deux années après que Brazzaville fusse honorée par l’UNESCO comme ville créative dans le domaine de la musique, le tour a échu au président Sassou NGuesso, en cette journée sabbatique de recevoir la médaille d’or du conseil international de musique (CIM), une ONG partenaire officiel de l’UNESCO.
 

 
Avant de couronner le président Denis Sassou NGuesso, le président de cette organisation, Paul Joseph Dujardin, a justifié  ce choix par le rôle joué par le récipiendaire dans la promotion de la musique et son soutien permanent au FESPAM, ainsi que sa sollicitude pour en faire un instrument au service de l’intégration africaine.
 
Il faut rappeler que, c’est pour la première fois que cette ONG décore un président de la République depuis 1949, année de sa création. Réunissant des professionnels et institutions musicales du monde, le CIM a été créée à l’initiative du Directeur général de l’UNESCO et est partenaire du FESPAM.
 
Depuis qu’il a été porté sur les fonds baptismaux, le CIM n’a cessé de s’associer à  cette initiative, qu’est le FESPAM, pour l’accompagner dans son développement et dans sa conquête de l’espace international. Des efforts couplés à ceux du gouvernement congolais qui ont fait depuis lors de Brazzaville, siège du FESPAM.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 
Agapyth Bède
© ICIBRAZZA
 
 

Tags assigned to this article:
CongoFespam 2015Sassou N'guessoUNESCO

2 comments

Write a comment
  1. Ringo
    Ringo 31 août, 2015, 11:40

    Plus on connait les arcanes du background géopolitique congolais, plus on se dit que ce sera difficile de trouver un successeur à sa taille. Aussi, le Président Sassou-Nguesso a donné les voies à suivre dans ses livres qui sont des puits de sagesse. On retrouve la patte de l’ancien instituteur, de celui qui forme la jeunesse, la protège, trace des routes et construit les esprits en les nourrissant. Soucieux de l’avenir de l’humanité et de la place de l’Afrique dans celle-ci, il est ainsi le seul Président à avoir écrit des livres pour enfants afin d’éveiller notre jeunesse à l’Amour de notre Terre sans laquelle nous ne sommes rien. Le Président Sassou Nguesso est, sans nul doute, le seul Président africain a autant se soucier de l’avenir de l’humanité et à défendre la Nature et la Culture. Quant aux détracteurs, on est sidéré par l’inconsistance crasse des Tsaty-Mabiala et autres Dzon ou autres Tamba-Tamba et Ouabari, experts en nullité et l’on doit se pincer quand on écoute les plus guerriers. Il suffit d’écouter la violence et la nullité des propos de M. Dzaba (reçu au département d’Etat US et très écouté sur la place de Paris par les activistes extrémistes obsédés et monomaniaques du pouvoir pour le pouvoir) qui compare sans rire le Congo à la Corée du Nord etc etc. Si le Congo était une dictature, ces gens « limite » en auraient déjà fait les frais et on en entendrait même pas parler. Il y a beaucoup de pseudos opposants qui veulent récupérer de l’argent, des « nguiris » en faisant chanter le pouvoir de Brazza de manière implicite: « je tape sur vous sur internet, vous me filez du fric et j’arrête ». Le pouvoir est trop gentil avec eux, en particulier avec les militaires ou les civils prêts à tout à distance, en particulier à faire le bazar au pays et à manipuler les jeunes, les sacrifier pour prendre la place et installer le désordre durablement. Je ne veux pas que le Congo ressemble à la Centrafrique. Donc, soutenons notre grand Président qui a su être fort, conquérir la souveraineté du Congo et être écouté. C’est peut-être ça qui dérange ceux qui vont mendier de l’aide à l’extérieur pour prendre sa place. Vous savez ce qu’il y a en face, il n’y a rien de constructif. Du très bas de gamme, de la violence, de l’intimidation et de l’ambition personnelle démesurée de pauvres types frustrés qui refusent de construire et dont le fonctionnement est comparable à celui de parasites qui se nourrissent des autres à leur insu. Méfiez-vous de leur sourire, de leur rhétorique et de leur fausse amitié. Bref, avant d’achever ce post, encore bravo Monsieur le Président!

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils