Congo : début de l’opération d’enregistrement biométrique des réfugiés

Congo : début de l’opération d’enregistrement biométrique des réfugiés

Les réfugiés et demandeurs d’asile ayant fui la crise socio-politique en République centrafricaine |Image d’archive

Les réfugiés et demandeurs d’asile ayant fui la crise socio-politique en République centrafricaine |Image d’archive

La Représentation du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) en partenariat avec le gouvernement congolais et le Comité National

d’Assistance aux Réfugiés (CNAR) ont lancé l’opération d’enregistrement biométrique des réfugiés et demandeurs d’asile en République du Congo, selon un communiqué de l’UNHCR.

L’ opération qui se déroule du 17 août au 1er septembre cible plus de 60,000 réfugiés originaires en majorité de la République démocratique du Congo, de la République Centrafricaine et du Rwanda.

Selon ce communiqué, ce système fiable permet de stocker les empreintes digitales, les données d’identification par l’iris et des photographies.

Il permet aux autorités congolaises de disposer des chiffres exacts et actualisés susceptibles de faciliter l’accès des réfugiés à l’assistance et d’assurer leur protection.

D’après les statistiques disponibles du HCR jusqu’à fin mai 2015, en République du Congo vivent actuellement 3 195 requérants d’asile, 27 586 réfugiés en provenance de la République centrafricaine, 23 587 de la RDC, 9 038 du Rwanda et 667 originaires de l’Angola, du Burundi, du Cameroun, du Tchad, de la Cote d’Ivoire, de l’Iran, du Mali, du Liberia, de la Mauritanie, du Nigeria, de la Sierra Leone, du Soudan, du Togo et de l’Ouganda.

(Xinhua)


Tags assigned to this article:
CongoRéfugiésUNHCR

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils