Congo – Crise du Pool : Le Président Sassou propose au gouvernement de racheter les armes des hommes de NTumi

Congo – Crise du Pool : Le Président Sassou propose au gouvernement de racheter les armes des hommes de NTumi

 

À l’initiative des sages et notables du département du Pool, le président Denis Sassou N’Guesso a eu une séance de travail avec leurs représentants, ce 3 octobre à Brazzaville. Les échanges  ont porté sur l’étude des voies et moyens du rétablissement de la paix et de la sécurité dans ledit département.

Trois interventions ont constitué le paquet des doléances portées auprès du chef de l’État par les notables du Pool.

Prenant la parole le premier, l’évêque de Kinkala Louis Portella Mbuyu a rappelé les peines que subissent les populations du Pool du fait de l’insécurité créée par les miliciens de ninjas. Il a indiqué en outre que les ministères de la Défense nationale, de l’Intérieur et de l’action sociale devraient s’impliquer considérablement dans la recherche des moyens devant conduire au rétablissement de la situation sécuritaire et sociale dans cette partie du pays.

De son côté, le représentant des sages, Dominique Loubassou a insisté sur la nécessité de mettre en place un comité de suivi devant contrôler la mise en œuvre des opérations conduisant au rétablissement de la paix dans le Pool, à savoir entre autres l’ouverture des couloirs humanitaires sécurisés ; la libre circulation des biens et des personnes ; l’ouverture du trafic sur le chemin de fer Congo océan ; le retour des populations déplacées dans leurs villages et la sortie des forêts des jeunes égarés.

Le représentant des notables, Paul Goma a mis l’accent sur la situation de précarité dans laquelle se trouvent les populations affectées par la crise humanitaire et sociale. Il a fait savoir en outre à l’assistance que le département du Pool ne constitue pas une entité à part de la République du Congo. Ainsi, a-t-il indiqué, la situation dramatique que vit cette partie du pays doit interpeller tous les Congolais.

Après avoir suivi les interventions de l’Évêque de Kinkala Monseigneur Louis Portella Mbuyu, des sages et des notables, le président de la République, Denis Sassou N’Guesso a affirmé avoir pris bonne note de leurs doléances, avant de les remercier pour cette initiative qui n’est que la réponse à l’appel qu’il avait lancé aux ressortissants du Pool lors de son message de vœux à la nation. Le chef de l’État a pris l’engagement d’œuvrer pour la sortie des forêts de ces jeunes égarés.

 

« Il y a deux semaines, avant que vous ne preniez cette initiative, les ministres de la défense nationale, de l’intérieur, le directeur de cabinet du chef de l’État ainsi que le ministre délégué chargé de la réinsertion des ex-combattants avaient déjà engagé une démarche dans le sens de la sortie des forêts des ninjas. Votre initiative est donc la bienvenue », a déclaré Denis Sassou N’Guesso.

Par ailleurs, le chef de l’État a rappelé à son auditoire que la crise du Pool n’est pas une affaire politique. Il s’agit, a-t-il précisé, d’une crise humanitaire et sociale, parce que, a-t-il renchéri, peu avant l’élection présidentielle, Ntoumi était ministre délégué chargé des réparations des séquelles de guerres, donc collaborateur du président de la République. On ne sait trop comment, a dit le chef de l’Etat, que Ntoumi ait choisi, sans motif réel, de répartir dans les forêts du Pool ; alors qu’il n’était pas candidat à la dernière élection présidentielle.

« À ma connaissance, je sais que Ntoumi a soutenu le candidat Guy Brice Parfait Kolelas sorti deuxième à l’élection présidentielle. Ce dernier vaque tranquillement à ses occupations. Il siège à l’Assemblée nationale. Je me demande donc la motivation profonde qui justifie le retranchement de Ntoumi et son basculement dans la violence aveugle. Vous qui êtes avec lui dans le Pool, vous devrez assurément connaître les principales raisons de sa rébellion », a indiqué le chef de l’État.

Par ailleurs, le président de la République a pris le ferme engagement de créer des conditions pour la sortie des forêts des ninjas. Ils doivent, a-t-il insisté, sortir avec leurs armes même les calibres douze pour que, a-t- il déclaré, l’État les rachète pour leur permettre d’avoir un peu d’argent en vue de se réinsérer socialement.

« Nous allons tous nous mettre à l’œuvre pour créer des couloirs humanitaires sécurisés. Je vous invite, vous qui connaissez les refuges des ninjas de Ntoumi, à aller les sensibiliser que le chef de l’État leur a dit de sortir des forêts. Personne ne sera tué. C’est la parole du père de la nation.  D’ailleurs notre Constitution interdit la peine de mort. Je vous parle avec mon cœur ; parce que je suis sans papier devant moi », a indiqué Denis Sassou N’Guesso, avant de rappeler que la violence sous toutes ses formes ne contribue guère au développement d’un pays.

Source: adiac

 

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
NtumiPoolSassou

Related Articles

Congo – Brazzaville : cherche Opposition responsable

 Y a-t-il une opposition au Congo ? Si l’on prend comme critère le socle idéologique et la vision de

Congo : Chasse aux chiens en divagation dans le chef-lieu de la Lékoumou

Il y a quelques semaines, on a enregistré plusieurs cas de morsures par des chiens enragés et quelques décès, suite

Congo – Législatives 2017 : Le PCT a investi les candidats de Pointe-Noire

Lancée le 1er juillet dernier sur toute l’étendue du territoire national, la campagne électorale pour les législatives et locales du

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils