home Brazzaville, Congo, Politique Congo : Compte rendu du Conseil des ministres du 4 mai 2016

Congo : Compte rendu du Conseil des ministres du 4 mai 2016

Le Ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla
Le Ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla

Le Conseil des ministres s’est réuni ce mercredi 04 mai 2016 au Palais du peuple, sous la très haute autorité de Son Excellence, Monsieur Denis Sassou N’Guesso, président de la République, chef de l’Etat.

Un (1) seul point était inscrit à l’ordre du jour, à savoir une communication du président de la République à l’intention des membres du gouvernement.
 
Prenant la parole, Son Excellence, Monsieur Denis Sassou N’Guesso, président de la République, a d’emblée tenu à rappeler que la présente réunion du Conseil des ministres était la première depuis la formation de la nouvelle équipe gouvernementale.
 
Il a également souligné que nous vivions assurément là un moment hautement symbolique et historique, puisqu’il s’agissait surtout de la première réunion du genre dans le cadre de la nouvelle République voulue par le peuple en octobre 2015, volonté consacrée par l’élection du président de la République par la Nation rassemblée le 20 mars dernier.

 
S’adressant aux membres du gouvernement, le chef de l’Etat leur a rappelé l’importance que le peuple accorde à l’esprit de responsabilité qui doit caractériser l’action des dirigeants investis de la confiance de l’élu de la Nation qu’est le président de la République.

Haut lieu de prise de décision de l’Etat, le gouvernement doit donc incarner l’autorité, mais également l’exemplarité. Ainsi, le président de la République a invité chaque ministre à intérioriser ces valeurs, et à ne jamais perdre de vue que siéger au gouvernement est un honneur, mais également une lourde responsabilité.
 
Le président de la République a relevé le fait que l’installation du gouvernement marquait le démarrage effectif de la mise en œuvre du projet de société approuvé le 20 mars par les Congolaises et Congolais, à savoir La Marche vers le Développement. Il a rappelé aux membres du gouvernement que leur mission consistait en la transformation dudit projet de société sanctifié par le peuple en programme d’action du gouvernement.
 
Il a également souligné que son discours d’investiture prononcé le 16 avril dernier valait feuille de route, en ce qu’il contenait les principes sur la base desquels il entendait que l’action gouvernementale soit menée, et ce sans faiblesse aucune, au cours du quinquennat qui commence, engagements dont il sera le seul comptable devant le peuple.

 
Jetant un regard rétrospectif sur l’action des gouvernements qui ont conduit la mise en œuvre de la Nouvelle Espérance et du Chemin d’Avenir, il leur a rendu un hommage mérité pour avoir, malgré les faiblesses et les insuffisances inhérentes à toute œuvre humaine, redressé une situation catastrophique héritée de la « décennie perdue », à savoir celle des années 1990, qui avait laissé le Congo exsangue.

   Le chef de l’Etat a notamment relevé quelques acquis fondamentaux :

  • Le rétablissement effectif de la paix et de la sécurité, qui a permis aux Congolaises et Congolais de reprendre espoir dans leur avenir commun ;
  • La construction des infrastructures de base sans lesquelles l’émergence de notre pays ne serait qu’un rêve inaccessible ou un slogan creux.

Prenant quelques exemples significatifs des acquis, le président de la République a souligné qu’entre 2002 et 2016, la production d’électricité a été multipliée par six (6). Tout en relevant les efforts à poursuivre en la matière, le chef de l’Etat a précisé que la prochaine étape consistera au transport de l’électricité de Pointe-Noire à Ouesso, et ce dans le cadre du Boulevard énergétique.

 
Il a rappelé en outre que l’action menée avait permis de relier par la route Brazzaville à tous les chefs-lieux de département de notre pays ; soulignant l’importance  du désenclavement de notre pays, il a indiqué que les Congolais devaient se réjouir de la mise en place d’une dorsale routière fondamentale qui relie Pointe-Noire à Ouesso et Sembé, via Brazzaville, ainsi que de la construction d’aéroports modernes dans chaque département.  
 
Poursuivant son propos, le président de la République s’est réjoui du fait que ces acquis donnaient une base solide à l’action à mener pour la mise en œuvre de La Marche vers le Développement, son projet de société.

 Réitérant sa volonté de voir concrétisés l’ensemble des engagements pris devant le peuple, le chef de l’Etat a cependant souligné que la rupture souhaitée par le peuple ne pouvait se limiter au seul renouvellement des cadres dirigeants qui vient d’avoir lieu avec la mise en place de la nouvelle équipe gouvernementale.

 Il a souligné avec force l’urgente nécessité pour les pouvoirs publics de réaffirmer des valeurs cardinales comme l’effort, le travail et la lutte contre la corruption et la concussion.
 C’est à ce seul prix que notre pays, comme cela a pu se faire pour d’autres peuples,  pourra atteindre les rives du  développement.

 La bataille pour le développement passant par le changement des mentalités, le président de la République a donc invité les membres du gouvernement à user pleinement des moyens institutionnels prévus par la loi, notamment en matière disciplinaire.
 
À titre d’illustration, le chef de l’Etat a demandé aux membres du gouvernement de mettre leurs administrations au service du peuple, afin de donner toutes leurs chances à des mesures aussi salutaires que, par exemple, la gratuité de certaines prestations de services publics pourtant adoptées en conseil des ministres.

 
Pour conclure sa communication, le président de la République a fixé les orientations et urgences qui devront rythmer l’action du gouvernement dans les prochaines semaines, à savoir :

  • L’élaboration d’un collectif budgétaire, pour tenir notamment compte des impératifs liés à la mise en place des institutions de la nouvelle République ;
  • La réussite attendue des festivités du 56ème anniversaire de l’accession du Congo à l’indépendance, qui auront lieu cette année à Madingou (département de la Bouenza) ;

Pour ce qui concerne les événements survenus dans le département du Pool, le président de la République a demandé au gouvernement de tout mettre en œuvre pour libérer les populations, par ailleurs traumatisées depuis des années, de l’action néfaste de M. Frédéric Bintsamou, alias Pasteur Ntumi et de ses adeptes.

À cet effet, le chef de l’Etat a invité les membres du gouvernement concernés à prendre toutes les mesures légales et règlementaires afin de mettre hors d’état de nuire M. Bintsamou, ses adeptes, et tous complices soutenant leur action.

Prenant à son tour la parole, M. Clément Mouamba, Premier ministre, chef du gouvernement, a tenu à remercier le président de la République pour les orientations fortes et pertinentes qu’il avait bien voulu délivrer à l’ensemble des membres du gouvernement. 
 
Soulignant le fait que la nouvelle équipe gouvernementale était une symbiose générationnelle entre l’expérience éprouvée des uns et le dynamisme des plus jeunes, le Premier ministre a réaffirmé la loyauté de tous à l’action du président de la République. Il l’a également assuré de la volonté commune de renforcer l’autorité de l’Etat et de placer l’éthique au centre de l’action du gouvernement.

L’ordre du jour étant épuisé, le président de la République a alors levé la séance.
 
Commencée à 10h00, la réunion du Conseil des ministres a pris fin à 11h15.  

Fait à Brazzaville, le 04 mai 2016        

Le Porte-parole du Gouvernement
TAGS:
Photo du profil de Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils