home Congo, Politique Congo: Claudine Munari étale ses chantiers pour la présidentielle

Congo: Claudine Munari étale ses chantiers pour la présidentielle

Claudine Munari, candidate à la présidentielle (Photo adiac)
Claudine Munari, candidate à la présidentielle (Photo adiac)

La candidate du Mouvement pour l’unité, la solidarité et le travail (Must), a dévoilé son projet de société, le 6 mars, devant les médias. Appelé douze chantiers, le programme de Claudine Munari, structuré en 146 mesures, propose de profondes réformes dans tous les domaines de la vie, en vue de « changer radicalement le Congo ».

Dans ce projet de société, Claudine Munari, l’unique femme dans la course, prévoit, secteur par secteur, des grandes innovations qui permettront, non seulement de redonner au Congo une nouvelle image, mais surtout de lui faire avancer.

Pour cela, une fois à la tête de la magistrature suprême, son premier chantier consistera à refonder l’Etat, en le rendant plus légitime et plus fort, à travers les lois. Il s’agira entre autres, de recouvrir le débat constitutionnel afin de redonner à l’Etat congolais, des fondations solides, avec des institutions démocratiques et consensuelles dignes. De même, elle promet réorganiser la composition et le fonctionnement de la Cour constitutionnelle ainsi que le Conseil supérieur de la magistrature.

La présidente du Must tient aussi, dans le cadre de ses douze chantiers, à rétablir l’autorité de l’Etat, en appliquant de manière rigoureuse, les lois et règlements de la République et améliorer son efficacité. Sur le plan économique, Claudine Munari s’est dite déterminée à assainir la gestion financière publique, en renforçant les capacités de la justice, qui déboucheront à la création d’un pôle financier au sein des Cours et tribunaux.

Elle s’attèlera surtout à mettre en place le principe de l’affectation prioritaire des excédents budgétaires à la résorption des déficits extérieurs. Elle procédera aussi au remplacement de la Caisse congolaise d’amortissement (CCA) par un organisme à la compétence élargie au dépôt et à la consignation.

Pour soutenir les secteurs agricoles et industriels, elle se propose de créer deux grandes banques publiques. S’agissant du social des Congolais, la candidate créera une Agence nationale d’assurance maladie (ANAM), laquelle se chargera d’assurer la couverture maladie universelle.

Une cotisation d’assurance maladie (CAM), sous forme d’impôts à la consommation, sera créée à cet effet, pour financer ladite ANAM. Sur ses instructions, le paludisme ainsi que tous les accidents cérébraux seront classés parmi les causes nationales de santé publique.

S’agissant de l’éducation, Claudine Munari fera de l’école, un lieu de préparation des jeunes pour faire face aux défis du 21ème siècle. A cet effet, elle créera, dans le cadre d’un programme qu’elle mettra en place, appelé « kélasi pona mosala », un grand ministère de l’Enfance, de la jeunesse, des sports et de l’emploi. Ainsi, une grande politique d’emploi sera mise en œuvre pour résoudre l’épineux problème du chômage des jeunes dans le pays.

Firmin Oyé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils