Congo : Cinébox monte « MTN Movies House » pour redonner goût au cinéma

Congo : Cinébox monte « MTN Movies House » pour redonner goût au cinéma

MTN Movies House, c’est la salle de cinéma de 200 places que Cinébox, une société congolaise de distribution et d’exploitation cinématographique vient de réaliser à Brazzaville. Le but est de promouvoir l’émergence d’une industrie cinématographique africaine de qualité. Cinébox programmera des films diversifiés et accessibles à tous les publics. La société offre également des cycles de formations aux métiers techniques de l’audiovisuel afin de contribuer à la promotion des acteurs de la scène culturelle en Afrique.

Dans une interview accordée au journal Le Point Afrique, Romaric Oniangue, cofondateur de Cinébox explique que MTN Movies House va contribuer à l’essor du cinéma au Congo. 

« Avec MTN Movies House, nous avons principalement eu à cœur de répondre aux besoins de nouveaux loisirs. Malheureusement, au Congo, nous n’avons pas une offre de loisirs très variée. J’irais même jusqu’à dire que les divertissements tournent souvent autour des activités comme les discothèques et les bars. Il y a toute une partie de la population congolaise, surtout les familles, qui ont besoin d’une nouvelle offre », indique M. Oniangue.

MTN Movies House devra contribuer au renouveau de l’industrie cinématographique au Congo. Les promoteurs proposent des formations pour faire émerger les futurs professionnels du secteur. 

« Nous organiserons également des festivals pour mettre en avant les nombreux talents africains. En somme, nous avons une vision à long terme qui vise à développer des complexes de loisirs intégrés pour les jeunes et les familles qui veulent consommer de nouveaux loisirs », a-t-il dit. 

Romaric Oniangue croit fortement que les Congolais seront au rendez-vous-même si cette habitude a été perdue, il y a 25 ans.

« Je n’en doute pas. Vous savez, je n’ai jamais eu autant d’appels que depuis l’inauguration de MTN Movies House. Mon téléphone a tellement sonné qu’il m’a fallu l’éteindre pour dormir ! Plus que la quiétude de mon sommeil, l’important est de remarquer qu’il y a un véritable engouement », avance-t-il. 

L’application mobile MTN Movies House a connu un pic de téléchargement. « Enfin, je pense qu’avec la sélection de films que nous avons faite et la qualité de la salle qui répond aux standards internationaux, les clients seront satisfaits. Ainsi, ils recommanderont l’expérience autour d’eux et ils reviendront. Ils sont nos meilleurs ambassadeurs », a-t-il précisé.

Oniangue relève que le cinéma congolais qui a connu un âge d’or dans les années 1970-1980 est actuellement en très mauvais état. 

« Il y a eu de grands réalisateurs comme Sébastien Kamba qui a notamment adapté le roman de Jean Malonga dans ‘Les Raisons d’une alliance’. Jusqu’à ce jour c’est un film qui est considéré comme un classique du cinéma africain. Il a quand même passé cinq ans au Musée du film de New York… Le panthéon du cinéma africain compte en son sein d’autres grands réalisateurs congolais de cette époque. Je pense à Jean-Michel Tchissoukou, Pierre David Filla ou Bernard Lounda, pour ne citer qu’eux », remémore-t-il.

Les responsables de Cinébox veulent recréer les conditions pour que les talents puissent s’exprimer. Des œuvres locales seront également diffusées. Les capacités seront consolidées avec les formations qui seront dispensées.

Mais pour permettre au Congo d’avoir une industrie culturelle, Romaric Oniangue pense qu’il faut développer les différentes activités de la chaine de valeur pour que chaque acteur puisse vivre de ses compétences. Ce qui nécessite la formation, la promotion, la diffusion et la redistribution équitable de la richesse créée par le secteur culturel. M. Oniangue appelle les autorités et les investisseurs à financer les promoteurs.

En dehors des films français ou américains, il aura une place pour le cinéma africain comme les films « Grave erreur » du réalisateur congolais Richi Mbebélé, le film camerounais W.A.K.A réalisé par Françoise Ellong. 

« Comme le développement de l’industrie cinématographique africaine est au centre de notre vision, nous avons adopté un système de reversement direct d’une partie de la recette des films africains aux producteurs de ces films. C’est notre façon de participer modestement à la boucle de la vision collaborative. Nous avons tout intérêt à encourager la production de films africains », indique le cofondateur de Cinébox.


Tags assigned to this article:
CinéboxMTN Movies HouseRomaric Oniangue

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils