Congo – CHU de Brazzaville: Bernard Ovoulaka met en garde le personnel soignant

Congo – CHU de Brazzaville: Bernard Ovoulaka met en garde le personnel soignant

Bernard Ovoulaka

Le directeur général du CHU, Bernard Ovoulaka

Suite aux mauvais comportements souvent observés dans les différents services du Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville , le directeur général de cet établissement sanitaire, Bernard Ovoulaka, a demandé aux agents, notamment au personnel soignant d’améliorer leurs attitudes à l’orée de la nouvelle année

Le directeur général du CHU a fait cette invite sous forme de mise en garde, le 25 décembre au cours de la cérémonie de remise de jouets, couplée avec un repas avec les enfants malades admis dans les différents services de pédiatrie. « Je demande aux agents du CHU de changer de comportements parce qu’il n’y a pas de raison que, quand un malade arrive, il soit négligé. Il y a des situations où, lorsqu’un malade arrive, il passe 30 minutes sans être reçu par un médecin ou par une infirmière. Lorsqu’on appelle une infirmière pour retirer une perfusion achevée, il faut au moins 40 minutes pour qu’elle arrive, pendant ce temps-là, le patient est mourant », a critiqué Bernard Ovoulaka.  

La tradition du 25 décembre respectée

S’agissant de la fête de Noël, la direction générale du CHU n’est pas restée indifférente envers les 200 enfants malades. Elle leur a, en effet, remis des jouets et a partagé avec eux un repas. Une occasion pour Bernard Ovoulaka et son équipe de souhaiter joyeux Noël et prompte guérison aux malades. « J’ai voulu simplement perpétuer ce qui est devenu une tradition dans cet hôpital. Nous sommes aujourd’hui le 25 décembre, nous sommes en train de fêter la nativité, pour moi, il était tout à fait normal de fêter avec les enfants malades. Comme vous le savez, les enfants qui sont à l’hôpital n’ont rien sur eux, il était donc normal que nous puissions acheter quelques jouets à leur distribuer et partager un repas avec eux », a conclu le directeur général, souhaitant que chaque enfant malade puisse passer la fête de Nouvel An chez lui, en compagnie de ses parents.


Tags assigned to this article:
Bernard OvoulakaCHU de Brazzaville

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils