Congo : Charles Zacharie Bowao dénonce un encerclement de sa résidence par la force publique

Charles Zacharie Bowao, ancien ministre de la Défense et aujourd’hui président de l’IDC-Frocad, la principale plateforme de l’opposition|© DR

L’ancien ministre de la défense du Congo et figure de l’opposition, Charles Zacharie Bowao a dénoncé lundi via twetter, l’encerclement de son domicile, ainsi que celui de madame Munari, par la force publique congolaise.

Selon Charles Zacharie Bowao, un dispositif policier posté autour de sa résidence restreindrait ses mouvements, l’empêchant carrément de sortir de chez lui, et bloquerait les personnes désireuses de s’y rendre.

À en croire Charles Zacharie Bowao, le même dispositif serait aussi déployé à la résidence du madame Claudine Munari.

De Paris, La Représentation en Europe de la Fédération de l’Opposition Congolaise et la Veille Permanente de l’Espace de Concertation a par la voix de Mariotti Ouabari, dans un communiqué, condamné « une opération d’embastillement des dirigeants de la Fédération de l’Opposition Congolaise » et exigé, « sans condition, la levée des dispositifs militaires visés ».

Bertrand BOUKAKA
Avec lesechos

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Charles Zacharie BowaoCongo

Related Articles

Congo: Compte rendu du conseil des ministres du 29 décembre 2014

« Il s’est tenu, ce lundi 29 décembre 2014, au Palais du peuple, la dernière réunion du Conseil des Ministres de

RAi??tablissement de lai??i??ordre public dans le DAi??partement du Pool : Pas de nAi??gociations, les jeunes sont appelAi??s Ai?? sortir par des couloirs sAi??curisAi??s

Le PrAi??sident de la RAi??publique, Denis Sassou-Nguesso, a reAi??u en audience, le vendredi 3 mars 2017, au Palais prAi??sidentiel, Ai??

Référendum au Congo: les pro-Sassou en masse dans la rue à Brazzaville

Le pouvoir congolais a mobilisé massivement samedi après-midi à Brazzaville les partisans du président Denis Sassou Nguesso pour dire « oui »

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils