home Brazzaville, Congo Congo – CFCO : les passagers du train Gazelle en colère contre les cheminots

Congo – CFCO : les passagers du train Gazelle en colère contre les cheminots

les passagers du train Gazelle
Les passagers du train Gazelle – Image d’archive|DR

Les voyageurs prévus pour le train Gazelle du samedi 4 juin, en partance de Brazzaville pour Pointe-Noire, du reste annulé, ont vivement manifesté leur colère le lundi devant la gare CFCO de Brazzaville, réclamant le remboursement de leur argent.

La grogne était visible en mi- journée de ce lundi à la gare de Brazzaville. Des passagers surchauffés et au bout de leur attente, se sont massés devant les quais pour entonner en cœur des chants, pour le moins provocants et scander des slogans de nature à sortir de leur silence les responsables du CFCO.

« Mbongo é bima », littéralement « que l’argent sorte », pouvait -t-on entendre dire de ces voyageurs malheureux qui en étaient à leur deuxième journée d’attente. « Si vous êtes incapables de prendre vos responsabilités, remettez- nous notre argent », lance dans la masse un client, ajoutant : « Je travaille dans le privé à Pointe noire et je risque de perdre mon boulot à cause du CFCO ».

Selon toute vraisemblance, la rupture de la circulation du trafic serait due au déraillement d’un train citerne transportant le carburant de la Société agricole de raffinage du sucre industriel (Saris), intervenu le 4 juin entre les gares de Nkayi et Loudima.

Dans la foulée, les manifestants sont allés jusqu’à proposer aux cheminots d’organiser des transbordements au niveau de la gare de Nkayi, pour faire gagner le temps aux clients. « Le CFCO peut faire circuler le train jusqu’à Nkayi et, à ce niveau, on nous mettait dans des bus jusqu’à Loudima et reprendre le train de l’autre côté pour atteindre Pointe-Noire », suggère un voyageur excité, alors qu’à côté de lui se trouve une jeune fille qui fond en larmes. « Moi, je vais aller enterrer ma mère à Pointe noire, si vous ne me remboursez pas, vous allez me tuer ici », averti-t-elle, pointant du doigt les responsables du CFCO.

Au fil des heures et la grogne s’amplifiant, l’entreprise  a tenté de calmer les esprits des uns et des autres en diffusant, à partir des hauts parleurs placés le long des quais, un communiqué informant les voyageurs de ce que, pour des raisons techniques le train Gazelle prévu pour le samedi 4 juin était ramené au mardi 7 juin à 17h 45mn.

 Le communiqué et les excuses de la direction du Chemin de fer Congo océan qui s’en sont suivies n’ont pas suffi pour baisser d’un cran la colère des voyageurs. Pourtant, a-t-on appris, le CFCO a usé de la bonne manière en faisant parvenir la veille, des messages téléphoniques à tous les passagers enregistrés dans le train Gazelle du 4 juin, leur annonçant le report du voyage.

Signalons que la grogne de ce lundi à la gare de Brazzaville s’est déroulée devant les éléments de la police du commissariat CFCO. Ils sont restés sans mot dire.

Le CFCO, faut-il le souligner, a vu sa clientèle baisser, du fait de l’achèvement des travaux de construction de la route Brazzaville – Pointe Noire, longue de 510 km. Depuis son inauguration officielle par le président de la République, de nombreux transporteurs desservent cette route en moins de temps et à moindre coût, volant ainsi la vedette au CFCO.   Si dans la Gazelle le parcours Brazzaville- Pointe Noire est à 18.000 Frs en seconde et 22.000 Frs en première classe, la même distance est cependant facturée à 15.000 Frs par Océan du nord, par route pour une durée de voyage réduite de moitié.

Jean Kodila

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils