home Congo Congo – Brevet d’études technique : 279 candidats du centre de Linzolo reprennent l’examen

Congo – Brevet d’études technique : 279 candidats du centre de Linzolo reprennent l’examen

Le ministre de l’Enseignement technique et professionnel, de la formation qualifiante et de l’emploi, Nicéphore Antoine Thomas Fylla Saint-Eudes a lancé le 26 juin les épreuves de la session spéciale du Brevet d’études technique (B.E.T) au centre du lycée technique agricole Amilcar Cabral, situé à 17 km de Brazzaville

Au total 279 candidats dont 72 officiels et 207 libres n’avaient pas pu achever leur examen lors de la session normale à cause des perturbations occasionnées par les ex-miliciens ninjas.  

L’examen se déroule pendant trois jours dans ce centre. La matinée de la première journée a été consacrée aux épreuves de technologies : maçonnerie ; menuiserie ; électricité. L’après-midi, les candidats ont planché sur la dictée et questions ; dictée avec fautes ; l’anglais et le commentaire de texte.

La deuxième journée est réservée aux sciences appliquées ou à l’électronique ; l’histoire-géographie et l’éducation physique sportive écrite. L’épreuve de mathématiques interviendra le dernier jour. 

Peu avant le lancement des épreuves, le ministre a encouragé les élèves à la détermination, avant d’indiquer que le gouvernement reconnaît les conditions psychologiques dans lesquelles se déroule l’examen.

Selon lui, le gouvernement a pris des dispositions nécessaires afin que cette turbulence ne se répète plus, car il ne saurait céder au chantage. « C’est une très grande satisfaction pour le gouvernement d’avoir tenu les examens sur l’ensemble du pays. Le second pari reste celui de la tenue des prochaines élections parce que ces turbulences procèdent de la même logique de vouloir imposer au gouvernement un certain diktat », a-t-il indiqué. 

Interrogé sur le retour de ces candidats dans leurs familles respectives, le ministre a déclaré que le gouvernement a pu mettre toutes les conditions en place pour que les élèves déplacés puissent passer l’examen dans des conditions optimales de réussite. « Nous ne pensons pas ériger des tentes pour loger ces jeunes qui sont en train de concourir, mais nous appelons à la solidarité traditionnelle et sociale les parents qui sont dans les zones apaisées de Nganga Lingolo jusqu’à Ndjiri pour qu’ils les récupèrent », a indiqué Nicéphore Antoine Thomas Fylla Saint-Eudes.    

Lydie Gisèle Oko

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils