Congo – Brazzaville : les diplômés des écoles professionnelles menacent

Congo – Brazzaville : les diplômés des écoles professionnelles menacent
Les diplômés des écoles professionnelles menacent ; crédit photo Adiac

Les diplômés des écoles professionnelles menacent ; crédit photo Adiac

Dans une déclaration rendue publique le 25 avril à Brazzaville, au cours d’une assemblée générale, tenue à l’Ecole normale supérieure (ENS), la Coordination des diplômés des écoles professionnelles de l’enseignement (CDEPE) exige le recrutement de quelque 13 690 finalistes

La plateforme regroupe en son sein les diplômés des Ecoles normales des instituteurs, de l’ENS, du Collège technique d’enseignement féminin, de l’Institut national de la jeunesse et des sports, de l’Institut supérieur d’éducation physique et sportive. Il s’agit, selon les responsables de la CDEPE, des promotions allant de 1998 à 2014. « Nous exigeons le recrutement de tous les diplômés, soit 13 690, avant le 5 mai 2015, date annoncée par les déclarations précédentes, pour que nos affectations soient effectives avant septembre 2015 », ont-ils réclamé.

Ils exigent également du gouvernement, l’annulation dès cette année de tous les concours directs ou internes d’entrée en ces écoles professionnelles de l’enseignement jusqu’au recrutement du dernier des diplômés. La CDEPE demande que les quotas d’admission aux concours soient désormais établis par les ministères en charge des recrutements (Fonction publique et réforme de l’Etat ; Economie, des finances, du portefeuille public, du plan et de l’intégration), en prévision des postes budgétaires à libérer et non aux ministères en charge de la formation. Pour ces finalistes, les quotas doivent être établis en rapport avec des spécificités professionnelles pour éviter de léser les ayants droit.

« Le cas contraire nous contraindra à des manifestations et cortèges à l’endroit des ministères de l’Economie et des finances, de la Fonction publique, et de l’Enseignement primaire et secondaire, conformément à l’article 16 de la Charte des droits et libertés du 29 mai 1991, issue de la Conférence nationale souveraine. Nos manifestations ne cesseront que si le dernier des diplômés est recruté et affecté », ont-ils menacé, espérant sur l’implication du chef de l’Etat ainsi que du gouvernement.

Rappelons que le problème de recrutement à la Fonction publique se pose avec acuité ces derniers temps. Des dossiers sont bloqués à certains endroits. Des finalistes et décisionnaires de certaines administrations publiques ne cessent de faire de l’agitation au niveau des services du ministère des Finances ou de la Fonction publique. Pour un secteur comme l’éducation, les pouvoirs publics devraient tout faire pour résoudre le problème de recrutement car, actuellement le déficit en personnel enseignant se fait sentir un peu partout. Rien que pour le ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, le déficit est estimé à plus de 15 000 enseignants.

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
BrazzavilleécoleENS

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils