Congo Brazzaville : le scandale des écoles dites privées

Congo Brazzaville : le scandale des écoles dites privées

Les établissements Charles Montesquieu en général et  ceux situés dans le quatrième arrondissement de Brazzaville plus précisément dans la rue Franceville en particulier, auraient fui avec l’argent des frais d’école que certains parents d’élèves leur avaient versé.

 C’est ce lundi 03 octobre 2016 que certains parents venus déposer leurs enfants, ont constaté la fermeture totale des locaux de ces établissements. «Nous savons que ces établissements ont été fermés par les pouvoirs publics notamment le ministère en charge de l’Enseignement primaire et secondaire. Alors  pour les plus amples informations, je me suis rapproché des services de la scolarité de ces établissements pour m’imprégner de la situation. Et, ceux-ci m’ont fait savoir que cette information était vraie mais les établissements devraient juste changer de nom. Malheureusement, aujourd’hui je voulais venir déposer l’enfant, je constate que l’école est vite. Donc, il n’y a personne qui peut nous renseigner », a dit l’un des parents d’élèves qui a requis l’anonymat.

Pourtant les pouvoirs publics avaient déjà pris une note pour la fermeture sur toute l’étendue du territoire national de ces établissements mais ses responsables seraient restés en marge de cette décision, en prenant des frais d’inscriptions tout en sachant que leurs établissements ont été fermés. «A deux semaines de la rentrée scolaire, je suis venu m’acquitter des frais scolaires de ma fille qui était inscrit au CP1. Celle qui m’a reçu, m’a demandé de payer les frais d’assurance et un mois d’avance de frais d’écolage. Le tout m’a fait presque 18000 francs Cfa. Et aujourd’hui je suis obligé de prendre une deuxième inscription pour ma fille alors que j’avais déjà dépensé », a regretté l’un des parents d’élèves qui a trouvé les locaux des établissements fermés. Les pouvoirs publics doivent prendre des mesures drastiques et draconiennes à l’endroit des promoteurs de ces établissements qui ternissent l’image de l’enseignement au Congo Brazzaville.

Celmond KOUMBA


Tags assigned to this article:
Charles MontesquieuCongoécolesprivées

1 comment

Write a comment
  1. Tsoumou Patrice du Cèdre
    Tsoumou Patrice du Cèdre 4 octobre, 2016, 10:01

    Je ne crois pas que le promoteur de cette école ait pris de l’argent des frais d’inscription dans le but de prendre la clé des champs. Le Congo est trop minuscule pour qu’il soit tenté par pareille aventure. Cependant, une chose est certaine: il voulait passer inaperçu à travers les filets de la sanction qui lui a été infligée par le gouvernement en changeant de nom pour devenir  »France 24 ». Malheureusement pour lui, ce stratagème a été découvert. Au total, je crois qu’il se fera voir au grand jour pour rembourser les frais d’inscription qu’il avait déjà perçu.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils