Congo – Brazzaville : le marché Total pourrait s’appeler  » Marché Bernard-Kolélas »

Congo – Brazzaville : le marché Total pourrait s’appeler  » Marché Bernard-Kolélas »

le marché Total pourrait s'appeler " Marché Bernard-Kolélas"

Image d’archive|le marché Total pourrait s’appeler  » Marché Bernard-Kolélas »

Le dossier est inscrit à l’ordre du jour de la deuxième session ordinaire du Conseil départemental de Brazzaville qui s’est s’ouverte le 12 mai, présidée par Hugues Ngouélondélé.

Au cours de cette session, qui va durer dix jours, les élus locaux de Brazzaville vont examiner et adopter dix-neuf affaires au total. Il s’agit, entre autres, du projet de délibération portant dénomination du marché Total, module A et B, en » Marché Bernard Kolelas ».

On retiendra aussi comme affaires : le projet de délibération portant délimitation du marché Norbert Ntietié situé dans l’arrondissement 5 Ouenzé ; projet de délibération portant érection, dans la ville de Brazzaville, d’un monument dédié à Robert Stéphane Tchitchelle ; projet de délibération portant modification de certaines dispositions de la délibération n° 008 /94 et fixant le tarif unique aux six autres régimes de permis d’occuper.

Ici, les conseillers ont retenu pour leurs débats : la reconnaissance, l’actualisation, le duplicatum, le transfert pour cause de mort, le transfert-donation et le transfert-location-vente ; le projet de délibération portant sur le nouveau zonage technique de la commune de Brazzaville et le projet de délibération instituant le droit de transfert en cas de vente de biens immeubles.

Au nombre des dossiers, on peut signaler un autre qui consacre la coopération décentralisée. Trois projets inscrits se proposent d’élever, à titre exceptionnel et au rang de « citoyens d’honneur de Brazzaville », trois maires des villes francophones. Il s’agit de : André Kimbuta de Kinshasa ;  Khalifa Ababacar Sall de Dakar et Nicéphore Dieudonné Soglo de Cotonou. « À travers la signature des accords de jumelage, ces trois villes africaines ont formalisé les liens osmotiques immémoriaux entre les populations de Brazzaville et les ressortissants du Benin, de la République démocratique du Congo et ceux du Sénégal. À titre d’exemple, le quartier sénégalais à Poto-poto et le quartier Dahomey à Bacongo attestent, si besoin en est, de l’ancienneté des relations établies entre les habitants de Brazzaville et ces communautés étrangères », a déclaré Hugues Ngouelondelé.

Le président du conseil municipal et départemental a saisi cette occasion pour interpeller la conscience professionnelle de l’ensemble des cadres et agents municipaux. Il leur est demandé de relever les défis qui s’imposent à la commune de Brazzaville. Rigueur au travail et efficacité, telles sont les valeurs exigées pour un bon rendement et l’accomplissement des tâches et missions quotidiennes.

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
BrazzavilleMarche total

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils