Congo-Brazzaville : Le FMI demande les patrimoines pétroliers des dirigeants

Christine Lagarde

La directrice générale du Fond monétaire international, Christine Lagarde © Michael Spilotro

C’est le titre d’un article publié par le journal confidentiel Africa Intelligence. Selon ce journal, «la délégation du Fonds monétaire international (FMI) qui a séjourné fin décembre à Brazzaville a imposé une condition drastique en échange d’un éventuel soutien budgétaire au pays, exsangue». «L’institution a exigé que les dirigeants congolais lui soumettent une déclaration de patrimoine», précise-t-il.

La mesure vise particulièrement les responsables «qui ont un intérêt dans le secteur pétrolier, notamment Denis Gokana, conseiller présidentiel et ancien directeur de la société nationale SNPC.» «L’interlocuteur du FMI au sein du Gouvernement, Lucien Ebata, qui occupe depuis août le poste de conseiller spécial de la présidence congolaise pour les financements extérieurs risque également d’être impacté:

président et fondateur de la société de négoce pétrolier Orlon Oil, il dispose de nombreux contrats d’enlèvement et de fournitures pétroliers avec de produits pétroliers avec la SNPC qui lui doit des sommes importantes au vu des contrats passés», poursuit le journal qui estime que «le seul responsable pétrolier qui devrait réussir à tirer son épingle du jeu est Denis Christel Sassou Nguesso: depuis le mois de septembre, cet ancien responsable du secteur aval au sein de la SNPC n’a plus aucun poste officiel même si son influence reste prégnante au sein de la société nationale».

Toujours selon Africa Intelligence, «le FMI a exigé que soient mises en place des autorités de régulation du secteur pétrolier. Actuellement, la SNPC cumule les rôles de société nationale et d’instance de régulation»

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Christine LagardeCongo-BrazzavilleFMISassou

Related Articles

Le FMI ne pourra pas couvrir tous les besoins de financement du Congo

  Un peu près de 1500 milliards de FCFA, c’est le montant annuel dont aura besoin le Congo pour tenir

Congo : les vraies raisons d’une pénurie de carburant à Brazzaville et Pointe-Noire

À Brazzaville comme à Pointe-Noire, de longues files d’attente d’automobiles, en panne sèche, crèvent les yeux. Conséquence, la course de

Congo: Le ministre Mabiala menace d’enfermer les clients qui refusent de rembourser leurs crédits

Tous les clients malveillants et véreux, ayant obtenu légalement des crédits dans les banques, mais qui disparaissent dans la nature,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils