Congo-Brazzaville : Kolélas contre Kolélas

Congo-Brazzaville : Kolélas contre Kolélas

Guy Brice Parfait Kolelas et Euloge Landry Kolelas

Guy Brice Parfait Kolelas et Euloge Landry Kolelas|DR

Au cours d’un meeting en salle organisé le dimanche 9 août au siège de l’hôtel de la préfecture de Brazzaville, le secrétaire général adjoint du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (Mcddi), Euloge Landry Kolelas a réaffirmé l’attachement de son parti à son alliance avec le Parti congolais du travail (PCT).

La deuxième personnalité du parti du défunt Bernard Kolelas s’oppose frontalement  à son frère, secrétaire général du Mcddi, Guy Brice  Parfait Kolelas qui dénonce cette alliance politique. Dans une salle prise d’assaut par des militants, quelque peu indécis, le secrétaire général adjoint du Mcddi a indiqué que son parti est favorable au changement de la Constitution du 20 janvier 2002.

De plus, a-t-il renchéri, le Mcddi soutient les conclusions du dialogue national inclusif organisé du 13 au 17 juillet à Sibiti, dans le département de la Lékoumou. « Nous sommes fidèles à l’idéal du président-fondateur du Mcddi, Bernard Kolelas qui avait signé l’alliance avec le président du Pct, Denis Sassou N’Guesso. Cette alliance est le socle de l’unité nationale. Elle est le symbole de la paix et de la concorde », a indiqué le secrétaire général adjoint.

Alternant le français et sa langue maternelle le lari, l’orateur principal a appelé les militants de son organisation politique à soutenir le processus de paix et de reconstruction du pays dont les marques sont visibles à travers le territoire national. Il a condamné tous ceux qui sont dans une dynamique de ramener le pays à revivre les épisodes sombres des conflits armés des années antérieures.

Euloge Landry Kolelas et  Théodorine Miakongo Kolelas, fille aînée de Bernard Kolelas, se sont plaints de l’attitude de leur frère Guy Brice Parfait Kolelas qui, sans avoir résilié l’alliance avec  le Pct, à commencer, fort curieusement, ont-ils dit, à siéger dans les rangs de l’opposition congolaise. Ils ont dénoncé ce vagabondage politique de leur frère qui ne s’accommode guère avec la ligne doctrinale du Mcddi.

Les deux orateurs ont insisté sur la préservation de l’héritage légué par Bernard Kolelas et la consolidation de la démocratie dont le président-fondateur du Mcddi était le fervent défenseur.

 En outre, pour permettre au  parti de vivre pendant cette période de crise, il a été mis en place un Comité ad hoc chargé de gérer les affaires courantes avant la tenue du congrès extraordinaire, dont la date reste à préciser.

Par ailleurs, le secrétaire général adjoint a annoncé qu’une commission préparatoire du congrès extraordinaire sera mise en place dans les tout prochains jours.

Signalons que dans la salle, l’enthousiasme n’était pas à son comble. Certains militants sont restés du début jusqu’à la fin du meeting sans applaudir, signe du rejet tacite des déclarations faites par les deux orateurs. Une telle attitude renseigne que le Mcddi est traversé par une grave crise.    

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
CongoKolélasMCDDI

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils