Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Congo

Congo-Brazzaville: Désormais, toutes les associations devront accompagner le gouvernement

Quatre associations congolaises de défense des droits de l’Homme se sont inquiétées jeudi d’une « proposition de loi déterminant le régime des associations » en cours d’examen au parlement de Brazzaville, qu’elles jugent « liberticide » à plusieurs égards.

« Cette proposition vise le projet de réduire l’espace des libertés des associations, et les soumettre à un rôle d’accompagnement du gouvernement« , estiment les associations dans un communiqué.

Les ONG dénoncent « le contenu liberticide de certaines dispositions de la proposition de loi » et « demandent à être impliquées dans la procédure de [sa] rédaction ».

L’AFP n’a pu obtenir jeudi auprès du parlement le texte de cette proposition de loi introduite en 2015 par un député de la majorité, Benoît Batchi, qui a fait son entrée au gouvernement en avril comme ministre délégué.

De source parlementaire, on indique que la proposition a été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale en 2015 et qu’elle devrait être votée par le Sénat avant la fin de la session parlementaire, en août.

Pour les associations à l’origine du communiqué, la loi en gestation « criminalise l’activité des associations engagées sur des questions de gouvernance » et introduit différents régimes risquant d’entraîner « des inégalités de traitement arbitraires entre les associations ».

D’une manière générale, « la vision développée dans cette proposition de loi trahit une méfiance systématique à l’égard des citoyens désireux de s’organiser pour exprimer un avis et contribuer à la prise de décision sur des sujets d’intérêt national », ajoute leur communiqué.

Les quatre associations signataires de ce document sont la commission Justice et Paix du diocèse catholique de Pointe-Noire (sud du Congo), la Fondation Niosi, d’inspiration protestante, et deux ONG non confessionnelles, la Rencontre pour la paix et les droit de l’Homme, et le Réseau d’association des jeunes leaders congolais.

Le président congolais Denis Sassou Nguesso, a été réélu en mars avec plus de 60% des voix au premier tour, selon les résultats officiels.

Ces résultats ont été qualifiés de « forfaiture » par cinq candidats d’opposition selon lesquels M. Sassou Nguesso aurait été en réalité éliminé au premier tour.

La plate-forme politique qui les avait soutenus accuse depuis lors les autorités de chercher à faire taire toute expression dissidente.

Par l’AFP

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils