Congo – Baccalauréat : l’annulation des épreuves suscite des cas de vandalisme et de pillage

Congo – Baccalauréat : l’annulation des épreuves suscite des cas de vandalisme et de pillage

La photo du jour 05/06/2015 Ph © facebook.com/christianperrin

La photo du jour 05/06/2015 Ph © facebook.com/christianperrin

À Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Ouesso, Mossendjo, Ollombo, etc., les candidats au Baccalauréat se sont livrés à des scènes de vandalisme et de pillage. Une situation provoquée par l’annulation de cet examen d’État suite à des cas de fraude généralisés.

Selon différents témoignanges recueillis, les élèves mécontents de la décision du ministre de l’Enseignement primaire et secondiare, sont sortis en masse en occupant les rues et avenues. Pendant de longues heures, ils ont caillasé des voitures, éventré des commerces et tenté de mettre le feu sur certains édifices publics. Sur le terrain, de nombreuses structures d’État ont fait les frais de ce coup de colère des élèves qui a vite fait réagir la force de l’ordre.

Cette dernière a dû se déployer pour sécuriser certains lieux et disperser les élèves manifestant au moyen de bombes lacrymogènes. D’importants dégâts sont signalés tel qu’à Bacongo où la boutique de la station -service située sur l’Avenue de Trois francs a été prise d’assaut par une bande de jeunes. Ici toujours, le plus grand marché de la capitale, les manifestants se seraient également pris à quelques boutiques et magasins.

>>> À lire aussi : CAN-2015 – Pillages et violences à Brazzaville après la défaite des Diables rouges face aux Léopards de la RDC

À Pointe-Noire, des cas similaires sont également signalés. Outre le fait que les élèves se sont acharnés sur les véhicules, ils ont en même temps fait la casse dans les établissements scolaires. À Dolisie, certains responsables d’établissements ou de l’enseignement ont été la cible des jeunes tout comme à Ollombo. Selon un témoin joint à Mossendjo, un dialogue a été engagé avec les élèves qui ont opté pour le calme en attendant les nouvelles mesures.

C’est dans cette perspective, a-t-on appris, qu’a été recommandée la mise aux arrêts du Directeur général des examens et concours, Christophe Batantou. Le but, indique-t-on, est de rechercher les canaux à l’origine de la fraude et de la « fuite » des matières. Entre temps, le ministère de l’Enseignement qui appelle « les élèves à la sérénité » a annoncé l’organisation d’une session de « remplacement » dans les tout prochains jours.

>>> À lire aussi : Brazzaville – scènes de violence suite à l’annulation du Baccalauréat pour fraude

« Un calendrier sera publié en vue de l’organisation de la session de remplacement », peut-on lire dans le communiqué signé par le ministre Hellot Matson Mampouya.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© Adiac-Congo


Tags assigned to this article:
BaccalauréatCongo

2 comments

Write a comment
  1. mauricel obve
    mauricel obve 5 juin, 2015, 15:00

    ce du jamais vue dans le pays

    Reply this comment
  2. Rody SIANARD
    Rody SIANARD 10 juillet, 2015, 19:54

    Non mais les lycéens du Congo-Brazzaville sont très intelligents, hein !!! Dresser des barricades, brûler des centres d’examen, piller des magasins pour une histoire de fraude organisée par la DIRECTION NATIONALE DES EXAMENS ET CONCOURS… Bon, ben, après faut pas s’étonner lorsque les Occidentaux ou les Asiatiques disent que le Noir est un SINGE… Oui. C’en est bien la preuve… Mais bon, ce pays-là vraiment va de pire en pire… D’ailleurs, outre la fraude au bac, fraude organisée par la DIRECTION NATIONALE DES EXAMENS ET CONCOURS , est-ce que le système éducatif congolais en vaut vraiment le coup ?? J’en doute. La preuve: 1.Apprentissage des disciplines telles que les sciences physiques ou de la physique-chimie de la 6è à la terminale que de façon théorique alors qu’on sait tous qu’en physique-chimie il y a énormément d’expériences à faire en laboratoire… Et on espère former de futurs physiciens, chimistes, laborantins ou astrophysiciens de la sorte ?? Magnifique !!! Vive le Congo.
    2. Apprentissage de l’anglais de la 6è à la terminale sans aucune pratique sérieuse de l’anglais oral en classe ni mise en place de programme favorisant les échanges culturels entre le Congo-Brazzaville et des pays anglophones (USA, Grande-Bretagne ou Afrique du Sud entre autres). Oui. Voilà comment on forme les futurs profs d’anglais et interprètes traducteurs dans cette république bananière qu’est le Congo-Brazzaville…
    3.Education Physique & Sportive: le must ! Le nec plus ultra : pratique du 100 m sans chaussures de sport.. De quoi se râper les pieds copieusement… Mais bon, cela paraît tout à fait normal pour ces chers profs d’EPS made in Congo… Eux, après tout ont des chaussures de sport aux pieds…
    Bon, ben, vive l’Education Nationale Congolaise.
    Je vous remercie. « Word up ».

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils