Connect with us

Hi, what are you looking for?

Ici Brazza
[GARD align=« center"]

Congo

Congo : arrestation du coordinateur de la campagne électorale du général Mokoko

Le général Jean-Marie Michel Mokoko|AFP

Le général Jean-Marie Michel Mokoko|AFP

Aux lendemains de la victoire contestée de Denis Sassou-Nguesso dès le premier tour du scrutin présidentiel dimanche dernier, la police a procédé ce dimanche 27 mars à l’arrestation du coordinateur de la campagne du général Mokoko, candidat malheureux de l’élection. Anatole Limbogo-Ngoka a été interpellé à son domicile. D’autre arrestations devraient avoir lieu, annonce la police.
 
Le coordinateur de la campagne du général Mokoko, candidat malheureux de l’élection présidentielle au Congo-Brazzaville dimanche dernier, a été arrêté ce dimanche 27 mars. Anatole Limbogo-Ngoka a été interpellé à son domicile sous les yeux de son épouse.
 
« Les policiers ont escaladé le mur et sont entrés dans la parcelle, puis ils ont accédé à la maison. Nous avons un duplex, ils sont allés le chercher dans la chambre en haut, lui ont demandé de s’habiller et puis on l’a emmené », soupire-t-elle, visiblement ébranlée par cette intervention.
 
« En ce moment, ils sont en train d’organiser une rafle contre les membres de l’opposition, ajoute la Congolaise. Mon mari était jusque-là directeur du comité de soutien du général Mokoko, qui a perdu les élections. Ils sont en train de s’organiser dans ce sens-là, d’arrêter tous ceux qui ne sont pas avec M. Sassou. »
 
Dénonciation
 
Le président Denis Sassou-Nguesso est sorti vainqueur dès le premier tour du scrutin de dimanche dernier. Un résultat contesté par l’opposition. Le général Mokoko avait appelé à une campagne de désobéissance civile. La police affirme que c’est un membre de l’équipe de campagne du général Mokoko, Jean Ngouabi, qui a amené les autorités à arrêter Limbogo-Ngoka.
 
« M. Anatole Limbogo-Ngoka a été interpellé suite aux dénonciations qui ont été faites par M. Jean Ngouabi, indique la police. Il semble qu’il y ait une affaire d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Les services de police sont en train de procéder à certaines vérifications. »
 
Jean Ngouabi, précise la police, « a cité plusieurs noms, tout le monde va être appelé à aller s’expliquer auprès des services de police. Il y a nécessité que d’autres personnes soient interpellées. Cela sera fait conformément aux dispositions du code de procédure pénale. »

Par RFI

 

1 Comment

1 Comment

  1. Priscknesta

    28 mars 2016 at 22 10 05 03053

    ns some pa conten du cmportemnt de la police congolaise

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A LIRE SUR ICI BRAZZA

International

L’ancien président français Nicolas Sarkozy a annoncé dimanche son retrait de la vie politique après avoir reconnu sa défaite dès le premier tour de...

Pointe Noire

Cet incident s’est produit dans la soirée du samedi 11 avril, sur le tarmac de l’aéroport international de Pointe-Noire. Cet Airbus A330 d’Air France...

Congo

  Le général de division Guy Blanchard Okoî, chef d’état-major général des forces armées congolaises (FAC) a instruit et ordonné tout le commandement de...

Pointe Noire

Un Chinois a été surpris sur une route du centre-ville de Pointe-Noire le matin du mercredi 18 mars 2020, par le mauvais comportement de...

Copyright © 2020 ICI BRAZZA. Edité par Kair Group.

Aller à la barre d’outils