Congo : André Okombi Salissa se plaint d’être «embastillé» chez lui

Congo : André Okombi Salissa se plaint d’être «embastillé» chez lui

Selon R.f.i, dans ses journaux du 22 juin dernier, depuis l’inculpation du général Mokoko, pour «atteinte à la sûreté de l’Etat», d’autres opposants au Congo-Brazzaville affirment être empêchés de mener leurs activités politiques et se disent être victimes d’intimidation, à l’exemple d’André Okombi-Salissa, candidat malheureux à l’élection, qui affirme être «embastillé» à son domicile.

Impossible, explique-t-il, d’organiser des réunions avec d’autres leaders politiques et son domicile a été, raconte-t-il, «perquisitionné» par plusieurs dizaines de policiers: «C’est plus d’une cinquantaine de policiers qui sont rentrés, sans un mandat, dans ma résidence, en train de fouiller partout, de casser les véhicules pour trouver un motif.

Tout le monde sait que le bon motif pour les hommes politiques, c’est la détention illégale d’armes de guerre, pour après, justement, nous inculper d’atteinte à la sûreté de l’Etat, comme c’est toujours le même motif». Toujours selon la radio française internationale, les autorités congolaises ont nié, de leur côté, toute idée de «harcèlement».

Cette fouille-intervention relève d’un «acte normal de procédure», a déclaré le porte-parole de la police, le colonel Jules Monkala-Tchoumou. «Le procureur de la République a donné un mandat aux officiers de police judiciaire. Ils avaient des vérifications à faire, notamment des perquisitions pour regarder les caches d’armes qui ont été révélées par ceux qui sont entendus au parquet. Ils sont arrivés, ils ont vérifié.

Et ils ont dû rendre compte à Monsieur le procureur de la République, parce que c’est lui qui les avait mis en mission», a-t-il dit. Selon certains observateurs, ce climat de tension ne se limite pas qu’aux hommes politiques, mais il affecterait aussi des artistes et des militants de la société civile.


Tags assigned to this article:
André Okombi SalissaCongo

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils