Congo : Allemands et Français en lice pour succéder à Claude Le Roy

Congo : Allemands et Français en lice pour succéder à Claude Le Roy

le Franco-Allemand Gernot Rohr, les Français Jacques Santini et Didier Six et l’Allemand Winfried Schäfer

le Franco-Allemand Gernot Rohr, les Français Jacques Santini et Didier Six et l’Allemand Winfried Schäfer

A l’issue de la réunion technique tenue ce jeudi au Ministère des sports, quatre noms ont été retenus sur la liste des 36 postulants initiaux : le Franco-Allemand Gernot Rohr, les Français Jacques Santini et Didier Six et l’Allemand Winfried Schäfer

Le suspense demeure autour de l’identité du prochain sélectionneur du Congo. Sur les 36 candidats qui avaient répondu à l’appel d’offres de la Fécofoot, quatre ont été retenus à l’issue de la réunion technique qui s’est déroulée ce jeudi autour du président de la Fécofoot, Jean-Michel Mbono.

Sur cette présélection, on retrouve un vainqueur de CAN, l’Allemand Winfried Schäfer, sacré en 2002 avec le Cameroun de Mboma et Eto’o. Le technicien de 65 ans est actuellement en poste en Jamaïque, avec laquelle il a disputé et perdu la finale de la Gold Cup face au Mexique (1-3) en juillet dernier. Joueur puis entraîneur d’expérience en Allemagne, l’Allemand, passé par les Emirats Arabes Unis, l’Azerbaïdjan et la Thaïlande, a passé trois ans à la tête du Cameroun avec une victoire à la CAN 2002 (3-2 aux tirs au but face au Sénégal), un Mondial raté la même année (élimination au premier tour) et, avant un quart de finale à la CAN 2004, une finale perdue à la Coupe des Confédérations 2003 contre la France de Jacques Santini.

Le technicien français, actuel manager général du Paris FC, figure également sur cette short list. Membre du grand Saint-Etienne (plus de 300 matchs entre 1969 et 1980), l’ancien milieu de terrain de 63 ans a connu ses heures de gloire d’entraineur au début des années 2000 avec Lyon (Coupe de la Ligue 2001 et championnat 2002). La suite sera moins reluisante, tant avec la France (élimination en quart de finale de l’Euro 2004) et qu’avec Tottenham. Malgré une dernière expérience positive à Auxerre (2005-2006), il n’a plus entrainé depuis son départ de l’Yonne, se contentant de postes de conseiller (Saint-Etienne), de directeur technique (Lens) et de consultant (Canal +). Ajoutons qu’il n’a aucune expérience en Afrique, contrairement aux exigences annoncées dans l’appel d’offres de la Fédération. 

Son compatriote Didier Six a connu une trajectoire opposée, puisqu’il n’était pas encore entraîneur quand Santini s’est éloigné du banc. Après une approche manquée avec le Congo en 2009, l’ancien ailier gauche français, âgé de 61 ans, fit ses débuts comme technicien en 2011 au Togo pour deux matchs. Puis s’engage durablement avec les Eperviers qu’il qualifie pour la CAN 2013, mais pas pour le Mondial brésilien. En 2014, il quitte le Togo dans une ambiance tendue (affaire Romao et tensions multiples avec son entourage). Son expérience à l’Ile Maurice, où il porte la double casquette de DTN et de sélectionneur, tourne au fiasco après quelques mois (janvier-mai 2015). Joueur de renom, « Dündar Siz » (son nom turc depuis son passage à Galatasaray en 87-88) n’est pas encore parvenu à se faire un nom comme entraîneur.

Défenseur allemand, Gernot Rohr est footballistiquement Girondin de Bordeaux : il y joue plus de 400 matchs et fera quelques piges sur le banc (dont la finale de Coupe Uefa 1996 perdue contre Milan avec Zidane, Dugarry et Lizarazu) avant d’effectuer des passages à Créteil, Nice, Ajaccio, aux Young Boys de Berne, à l’Etoile du Sahel et Nantes. Avec plus ou moins de succès. En 2010, à 57 ans, il entame une carrière de sélectionneur au Gabon, où il succède à Alain Giresse mais échoue lors de la CAN 2012 à domicile (quarts de finale). Au Niger, il passe deux ans, sans résultats probants avant de signer au Burkina en février 2015 : après 9 matchs (3 victoires, 2 nuls, 4 défaites), il a présenté sa démission le 21 décembre.

Le nom du successeur de Claude Le Roy figure donc parmi ces quatre profils, parmi lesquels Schäfer et, dans une moindre mesure, Rohr font figure de favoris. Ce ne sera donc pas l’Ivoirien François Zahoui, le Nigérian Stephen Keshi ou les Congolais Jean-Elie Ngoya et Célestin Mouyabi, également candidats. Pas plus que les Français Neveu, qui a signé en Haïti après avoir postulé, Bernard Simondi (ex Bénin, Burkina et Guinée) et Laurent Fournier (ex PSG, Auxerre, Bastia). Exit aussi le Suisse Bernard Challandes, retenu sur la short-liste du Cameroun, les Espagnols Catala Peiro (ex adjoint de Clemente en Libye) et Goikoetxea (ex Guinée équatoriale) ou encore l’Allemand Ernst Middendorp (ex Asanti Kotoko, Heart of Oak, Kaizer Chiefs…).

En attendant le nom de l’heureux élu, qui devra mener les Diables rouges au Gabon et en Russie, le public congolais va rester en haleine encore quelques temps. Le suspense demeure…

Camille Delourme



No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils