Congo – Affaire Steve Bagne : Pointe-Noire, la police disperse une réunion des avocats

Me Steve Bagne

Me Steve Bagne (photo) arrêté le 27 novembre à Brazzaville.

Les avocats du barreau de Pointe-Noire se sont retrouvés en assemblée générale à la Cour d’Appel ce samedi matin, afin de convenir d’une action pour manifester leur solidarité en faveur de Me Steve Bagne (photo) arrêté le 27 novembre à Brazzaville.

Il faut dire que depuis le début de la semaine, la tension est palpable entre les hommes en robe noire et les forces de l’ordre, après “l’arrestation arbitraire dans ses locaux professionnels” de Me Steve Bagne. Le barreau de Brazzaville a décidé d’une grève illimitée depuis le 01 décembre et, les avocats ont exigé la libération sans conditions de leur confrère. Pointe-Noire devait emboîter le pas aujourd’hui, avant que la réunion ne soit dispersée par la police. “Près de trente policiers armés jusqu’aux dents ont fait une incursion dans la salle. Ils ont arrêté la réunion puis ils nous ont demandé de sortir sans autres explications. ” a témoigné à Ziana TV dépité, un avocat présent à la réunion.

Les avocats en colère se sont rendus au cabinet du bâtonnier Me Mouyeke où se poursuit actuellement la réunion afin de décider d’une action, sans doute une grève d’ici le début de la semaine.

Patrice ELION

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoJusticeMe Steve Bagne

Related Articles

Congo – Coupure du câble sous-marin WACS : le gouvernement s’attèle au rétablissement de l’internet

Brazzaville et les autres villes congolaises sont confrontées depuis le weekend dernier à une interruption de l’internet haut débit, suite

Éliminatoires CAN 2019 – Sébastien Migné : « Le match contre le Zimbabwe est capital »

Le sélectionneur des Diables rouges était face à la presse locale ce 19 juin. Après la défaite contre la RDC,

Près de la moitié de la population congolaise vit dans la pauvreté

Le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué, le 1er juin à Brazzaville, que près de la moitié de la population

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils