Congo : 8 corps abandonnés depuis 2017 à la morgue municipale de Dolisie pour insolvabilité

morgue municipale de Dolisie

La morgue municipale de Dolisie

Dans un communiqué de la Mairie de la troisième ville du Congo, il est porté à la connaissance de l’opinion publique, que huit corps sont abandonnés à la morgue municipale de Dolisie (sud) depuis 2017 pour des raisons d’insolvabilité.

Il s’agit de six corps non identifiés et de deux identifiés.

Parmi ces corps, figurent ceux de trois bébés abandonnés par leurs géniteurs depuis février 2018.

Pour des causes d’insolvabilité des factures produites par les services des pompes funèbres de Dolisie, les géniteurs et parents des défunts sont toujours attendus.

Les services des pompes funèbres de Dolisie ont même sollicité lundi dernier l’aide des autorités locales pour l’inhumation.

Ce n’est pas la première fois que des cadavres sont abandonnés au sein de la morgue municipale de Dolisie. Et ceci pour diverses raisons de litiges entre membres d’une famille ou des cas d’insolvabilité.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoDolisiemorgue municipale de Dolisie

Related Articles

Le Congo et le Gabon reliés en route bitumée

Deux pays frontaliers, appartenant à un même ensemble économique régional, la République du Congo et le Gabon sont désormais connectés

Congo : une « marche pour la parité » à l’occasion de la célébration de la Fête internationale de la femme

Plus de 20.000 femmes de tous les horizons, vont participer mercredi à une grande marche dite « marche pour la parité »,

MESSAGE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DENIS SASSOU-N’GUESSO, A L’OCCASION DU 56eme ANNIVERSAIRE DE L’INDEPENDANCE NATIONALE

Congolaises, Congolais, Mes chers compatriotes, Comme chaque année depuis 56 ans, nous avons rendez-vous demain 15 août avec l’histoire et

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils