Congo: 5 accusés plaident coupable pour l’affaire des Kata-kata, Mobondé clame son innocence

Congo: 5 accusés plaident coupable pour l’affaire des Kata-kata, Mobondé clame son innocence

L’ancien maire de Ouesso, Siméon Mobondé

L’ancien maire de Ouesso, Siméon Mobondé

Le procès de l’affaire des «Kata-Kata» est en cours au Congo. Lors des auditions de mercredi, certains accusés ont reconnu les faits qui leur sont reprochés. En effet, Abel Mobomowé et trois de ses coaccusés ont plaidé coupables devant la cour criminelle de Ouesso, alors que l’ancien maire Siméon Mobondé et Vanny Sosthène Etsoa ont plaidé non coupable.

Abel Mobomowé et quatre de ses amis dont trois autochtones ont reconnu avoir tué douze personnes dont trois à Pokola et neuf à Ouesso. Ils soutiennent avoir commis ces forfaits à la demande de Vanny Sosthène Etsoa moyennant une somme d’argent estimée à 150 000 FCFA. Lors de la confrontation entre les accusés et la partie civile, l’accusé Sosthène Etsoa a nié en bloc le fait en dépit des pressions de la cour.

Devant la barre mercredi, Abel Mobomowé a décrit la façon dont il procédait pour perpétrer les crimes avant de prélever trois litres de sang par victime.

Mais Siméon Mobondé, Colonel des Douanes congolaises à la retraite et l’ancien maire de la ville de Ouesso a clamé son innocence. L’homme dénonce un coup monté de toutes pièces contre sa personne. Il a également dénoncé son arrestation à Pointe-Noire en 2013 alors qu’il se trouvait en mission de service. Il n’a pas non plus apprécié son transfèrement vers Brazzaville.

«Je clame mon innocence, je ne connais personne parmi mes coaccusés. Le sang humain est sacré. Que celui qui m’a emmené ici puisse venir prouver devant la cour que je suis le commanditaire de ces actes. J’ai été pris dans un piège des loups», a plaidé Siméon Mobondé.

L’ex maire, membre du Comité central du Parti congolais du travail indique qu’il a des démêlés et des antécédents politiques avec certains cadres de son département. De ce fait, il soutient que son procès est un complot politique.

«Si je postulais à la tête de la mairie, j’étais capable d’arracher la coupe parce que j’étais assez populaire à Ouesso. C’est un complot contre moi pour salir mon honneur. Je n’en connais rien, je ne me reproche de rien, on ne fait pas cela à un frère, c’est un complot ourdi contre mon ascension politique», a-t-il dit.

L’ex maire de Ouesso et ses coaccusés sont poursuivis pour assassinat, association des malfaiteurs, complicité d’assassinat, recel et pratiques de charlatanisme. Le verdict de la cour criminelle est très attendu au Congo.

(AVEC OEILDAFRIQUE)


Tags assigned to this article:
CongoKata-KataMobondé

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils