Congo : 25% de la population et deux enfants sur cent sont touchés par la drépanocytose, selon la ministre de la Santé

© iecd

L’atelier ouvert à Brazzaville, le 16 janvier, sur le dépistage et la prise en charge de la maladie vise, entre autres, à renforcer la prévention primaire, réduire l’incidence, la morbidité et la mortalité dues à cette pathologie chronique.

La situation de la drépanocytose au Congo est préoccupante. « La maladie dans sa forme partielle touche 25% de la population et deux enfants sur cent sont touchés dans sa forme totale », a indiqué la ministre de la Santé et de la population, Jacqueline Lydia Mikolo, à l’ouverture de l’atelier de renforcement des capacités des hôpitaux des districts sanitaires dans le dépistage et la prise en charge de la drépanocytose. Les estimations, a-t-elle poursuivi, soulignent que plus de cinquante mille personnes (enfants et adultes) vivent sous la forme totale de cette maladie génétique. Une forme très symptomatique avec un risque élevé de mortalité durant la période infantile.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui appuie le Congo dans le processus de dépistage et de prise en charge, propose un ensemble d’interventions de santé publique. « Il s’agit d’améliorer l’accessibilité et la qualité des soins, de renforcer les services cliniques, de laboratoire, de diagnostic et d’imagerie médicale afin de les rendre efficaces et adaptés aux différents niveaux de système de santé, de promouvoir l’éducation et conseils génétiques pour le dépistage précoce en période néonatale notamment, de constituer des groupes de soutien aux patients, de renforcer le plaidoyer et le développement de la recherche », a expliqué le représentant de l’OMS dans le pays, Jean Baptiste Nikiema.

Les travaux de cet atelier pendront fin ce 17 janvier. Ce jour, les techniciens supérieurs et médecins passeront à la pratique, selon le directeur du Centre national de référence de la drépanocytose Antoinette-Sassou-N’Guesso, le Pr Elira Dokékias. Ce centre, rappelons-le, est un établissement spécialisé dans la recherche, le dépistage, la prise en charge, le suivi et l’accompagnement médico-psychologique des patients drépanocytaires homozygotes des hémophilies et d’autres maladies rares du sang.

Rominique Makaya

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CongoDrépanocytoseEnfantsSante

Related Articles

Le Congo et la Chine célèbrent leurs 55 ans de relations diplomatiques

Le Congo et la Chine ont célébré les 55 ans de l’établissement de leurs relations diplomatiques ce samedi 23 février

Les Présidents Sassou et Idriss Déby incinèrent 5 tonnes d’ivoire à Brazzaville

  Le président congolais Denis Sassou N’Guesso et son homologue tchadien Idriss Deby Itno ont procédé mercredi à Brazzaville à l’incinération de cinq

Cameroun : le Président Paul Biya félicite Sassou N’Guesso pour sa réélection

« Monsieur le Président et cher Frère, J’ai le réel plaisir de vous adresser mes vives et chaleureuses félicitations, suite à

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils