Congo : 18 évasions de prison spectaculaires à Dolisie

La Ville Dolisie ©DR

La Ville Dolisie ©DR

18 (dix-huit) prisonniers considérés comme dangereux ont profité de la pluie diluvienne qui s’est abattue sur la capitale départementale du Niari (sud) pour s’échapper en plein après-midi du dimanche 12 novembre, de la Maison d’arrêt de Dolisie.

La semaine dernière, des rumeurs avaient circulé concernant le manque de nourriture à la Maison d’arrêt de Dolisie depuis plusieurs mois. Les prisonniers, très affamés depuis deux jours et en effervescence, ont commencé à lapider les agents pénitenciers avant de casser les grilles.

Sur 107 prisonniers il y a eu 18 qui ont réussi à prendre leurs jambes à leur cou pour disparaître dans les méandres de Dolisie. La police a rattrapé l’un d’entre eux.

L’enquête est en cours depuis ce lundi matin.

Cette évasion d’un genre insolite n’est pas sans rappeler celle qui s’est produite au début du mois de novembre en cours.

Incarcéré à la maison d’arrêt de Dolisie pour violation de domicile du ministre congolais du Domaine Foncier, Pierre Mabiala, David Badila alias Capitaine s’est évadé de la prison. Pour fondre dans la nature, le jeune détenu, s’est servi d’une rampe de l’escalier récemment construit.

Les tirs de sommation des gardiens de prison n’ont pas réussi à freiner l’allure du jeune détenu qui courrait sur les toits des différents bâtiments de la prison, avant de quitter le pénitencier. Il était condamné à 36 mois de prison.

Germaine Mapanga 

Les Echos du Congo-Brazzaville

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
CongoDolisieévasions de prison

Related Articles

« Bébés noirs » – Une opération antibanditisme lancée à Brazzaville

Les autorités congolaises ont lancé jeudi et pour une durée indéterminée une opération de lutte contre « les bébés noirs », des

Congo: l’Etat menace de sévir contre les «faux-monnayeurs» de documents judiciaires

Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, Pierre Mabiala,  a promis sanctionner tous

Congo : Augustin Bassoumba, alias Ramsès s’est rendu aux autorités policières et militaires

L’étau se ressert, au jour le jour, autour du pasteur Ntoumi et se miliciens. C’est le moins que l’on puisse

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils