home Brazzaville, Congo Congo : 16,5 milliards FCFA pour améliorer le système de statistiques

Congo : 16,5 milliards FCFA pour améliorer le système de statistiques

Les députés en plénière
Les députés en plénière

Au regard de la déficience du système national de statistiques, un prêt de 2.496 milliards FCFA a été sollicité, par le gouvernement congolais, auprès de la Banque mondiale pour redynamiser le système.

Le projet de loi autorisant la ratification de l’accord de financement entre la République du Congo et l’Association internationale de développement (AID), relatif au financement du projet de renforcement des capacités en statistiques, a été adopté à l’unanimité, le 18 décembre à Brazzaville, par l’Assemblée nationale.

Pour améliorer les rendements du système national de statistiques, le Congo financera ce projet à hauteur de 14.400 milliards FCFA. La contrepartie pour la mise en vigueur de l’accord, soit 8 milliards FCFA, sera versée avant la fin de l’année en cours.« L’acompte prévisible en 2015, soit 3 milliards FCFA, figure dans les crédits, exercice 2015 », rassure le ministre des Finances, Gilbert Ondongo. Le prêt a été accordé sous conditions de remboursement, les 1er mai et novembre de chaque année.

Pour le ministre des Finances, la mise en œuvre du projet contribuera fortement à la réalisation de la stratégie nationale du développement de la statistique. L’objectif est de renforcer les capacités de la statistique nationale et de promouvoir la demande des données statistiques. Ce projet permettra au système national de statistiques de produire et diffuser en temps opportun les statistiques fiables utiles à l’action du pouvoir public, ainsi qu’à la prise de décisions. La mise en œuvre du projet permettra également d’acquérir un personnel qualifié et de mondialiser les systèmes statistiques au moyen de la communication.

Il vise non seulement à contribuer à de meilleurs résultats en matière de développement et de bonne gouvernance par la collecte, la production, l’analyse et la diffusion des données de l’économie et la société congolaise, mais également au développement des institutions, des structures organisationnelles et des infrastructures.

Outre cette affaire, les députés ont adopté le Projet de loi de règlement du budget de l’Etat, exercice 2013 et, le Projet de loi autorisant la ratification du protocole de Nagoya sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation, relatif à la convention sur la diversité biologique. L’objectif de ce dernier est de permettre à un pays, d’avoir un meilleur accès à ses ressources, et un financement adéquat qui permet la conservation de la diversité biologique et l’utilisation durable de ces ressources. Ce protocole engage également chaque partie à prendre des mesures législatives, administratives ou politiques nécessaires pour s’assurer que les avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques détenues par les communautés autochtones et locales sont partagés de manière juste et équitable entre les communautés.

© Adiac-Congo

TAGS:
Photo du profil de Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils