Congo : 16 milliards de FCFA de la Banque mondiale pour former 15000 jeunes

Congo : 16 milliards de FCFA de la Banque mondiale pour former 15000 jeunes

Le gouvernement du Congo finance conjointement avec la Banque mondiale le Projet de développement des compétences pour l’employabilité (PDCE) à hauteur de 16 milliards de francs CFA. Ce vendredi 30 septembre 2016, à Brazzaville, le représentant résident de cette institution financière, assisté d’autres acteurs ressources, a donné à la presse les termes de l’engagement du Groupe de la Banque mondiale dans le domaine de l’Education en République du Congo.

Les différents intervenants se sont évertués à présenter le contenu du projet. Et une vidéo d’une dizaine de minutes a permis de détailler le PDCE. Le coordonnateur du projet, Télesphore Kimpolo, a soutenu que l’objectif de développement du Projet du Développement des Compétences pour l’Employabilité (PDCE) est de promouvoir l’acquisition et le renforcement des compétences à l’emploi et à l’entrepreneuriat pour les jeunes vulnérables vivant en zones urbaines et périurbaines, afin d’améliorer leur insertion sur le marché du travail et leurs revenus.

De ce point de vue, le financement disponible permettra, à travers ce projet de former directement 15.000 jeunes avec une répartition égale entre les hommes et les femmes.

Ce projet, qui était déjà dans sa phase pilote, prend une dimension toute particulière. En ce sens qu’il va maximiser les canaux de communications en vue d’atteindre le maximum de cibles et accroit le nombre des jeunes à former. Puisque dans sa 1ère phase le nombre des formés était de 1500.

En effet, la stratégie de mise en œuvre du PDCE a été de lancer dès le départ une vague de formation des jeunes vulnérables, sur la base des capacités existantes des prestataires de formations au Congo, permettra, à la fois au ministère de l’Enseignement Technique, Professionnel, de la Formation Qualifiante et de l’Emploi, de répondre aux attentes de formation de jeunes, mais aussi d’entrer dans une logique de viser les formations de plus en plus axées vers les besoins réels et ainsi améliorer l’insertion dans le marché de travail des jeunes vulnérables ciblés par le projet.

Aussi le Représentant résident du groupe de la banque mondiale en République du Congo, Dibrilla ISSA, a dit que le mobile de cette rencontre avec les médias était de « partager, interagir et échanger. » Il était important, pour lui, de partager ce que fait la banque mondiale pour améliorer la qualité de vie des populations. Et il était aussi de bon aloi, pouvait-il poursuivre d’échanger d’expérience.

C’est pour améliorer la qualité de vie et faire reculer la pauvreté que le PDCE, centré essentiellement, sur l’éducation, prend une telle allure.

A travers le PCDE, le gouvernement congolais et la Banque mondiale choisissent d’investir dans le capital humain. Le but ultime de ce projet est de donner aux jeunes les outils pouvant leur permettre d’affronter le monde du travail et de sortir de la pauvreté.

 


No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils