Conférence des grands lacs: l’angolais Edouardo dos Santos maintenu à la tête de l’instance sous-régionale

Conférence des grands lacs: l’angolais Edouardo dos Santos maintenu à la tête de l’instance sous-régionale

Le chef de l’Etat Angolais, José Edouardo Dos Santos

Le chef de l’Etat Angolais, José Edouardo Dos Santos

Le chef de l’Etat Angolais, José Edouardo Dos Santos devra encore présider aux destinées de la conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL). Telle est l’une des principales conclusions du sixième sommet ordinaire de l’instance sous-régionale, tenu  le mardi 14 juin 2016, au centre de conférence de Talatona en banlieue sud de Luanda, en Angola. 

Les assises sixième sommet ordinaire de la conférence internationale sur la région des grands lacs (CIRGL) en Angola se tenaient sous le thème: «Accélérons la mise en œuvre effective du pacte et de ses protocoles pour une meilleure démocratie et Stabilité dans la région des grands lacs»

Une douzaine de chefs d’Etat et de gouvernement ont participé au sommet, parmi lesquels le chef de l’Etat congolais Denis Sassou N’Guesso, arrivé un jour plus tôt à Luanda. Outre la présence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la CIRGL, on a noté la présence de Jacob Zuma, président de la République Sud Africaine qui a pris part à cette conférence en qualité d’observateur.

A l’ouverture des travaux, les chefs d’Etat et de gouvernement ont écouté le discours bilan du président en exercice de la Conférence internationale sur la région des grands lacs, sur la note d’orientation du thème de la conférence. Dans son allocution, le président Edouardo dos Santos, s’est félicité des avancées significatives enregistrées le long de son mandat, notamment la gestion positive des conflits et des différends au sein de la CIRGL. 

L’hôte du sommet a ensuite salué l’engagement des pays de l’Union africaine et l’Union européenne qui ont respectivement envoyé des casques bleus et une force de maintien de la paix pour aider à stabiliser et à pacifier la République Centrafricaine. Il a également invité les pays membres de l’organisation à intensifier le dialogue pour la paix au Burundi afin, dit-il: «de dépasser l’impasse créée par le conflit post-électoral et respecter le pouvoir légalement établi». De même, il a émis le vœu de succès dans le dialogue pour la réconciliation et la consolidation de la démocratie en RDC. Le président Dos Santos a adressé un message de félicitation aux deux dirigeants du Sud Soudan pour «la restauration de la paix et la formation du gouvernement d’unité nationale». 

A l’issue de l’allocution, les chefs d’Etat et de gouvernement ont débattu, à huis clos, des questions de sécurité, de défense et de paix au sein des pays membres de la CIRGL. A l’issue des travaux, les dirigeants des pays de la CIRGL ont, unanimement, demander à l’Angola d’assumer la présidence de la conférence des grands lacs pour une période de deux ans.  En outre, ils ont désigné Zachary Muburi-Muita du Kenya au poste de Secrétaire exécutif de l’organisation. Il succède à Alphonse Ntumba Luaba de la RDC.

Le sommet clôturé, le Chef de l’Etat congolais Denis Sassou N’Guesso a regagné Brazzaville en début de soirée de ce mardi, par l’aéroport international Maya-maya.

Signalons que la CIRGL regroupe l’Angola, le Burundi, le Congo, la RDC, la RCA, le Kenya, l’Ouganda, le Soudan, le Sud Soudan, la Tanzanie et la Zambie.

 


Tags assigned to this article:
Edouardo dos SantosGrands Lacs

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils