Climat : Le Congo regrette le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris et réaffirme son engagement

Climat : Le Congo regrette le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris et réaffirme son engagement

Le gouvernement congolais a regretté la décision du gouvernement américain de se retirer de l’accord de Paris sur le climat et s’est déclaré confiant quant à la pérennité des décisions prises lors de la 21e conférence des Nations-Unies sur le changement climatique (COP 21) à Paris.

« Le gouvernement du Congo, prend acte de la décision du président des Etats Unis d’Amérique, de procéder au retrait de son pays de l’accord de Paris sur le climat », a affirmé le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Thierry Moungalla dans une déclaration radiodiffusée.

« Alors que l’adhésion des Etats-Unis d’Amérique à ce processus avait été perçue par tous comme porteuse d’un espoir, l’officialisation de leur retrait fait par le président Donald Trump, apparait, compte tenu des enjeux, comme un risque de régression au regard de nombreuses avancées réalisées à ce jour dans le domaine de la lutte contre le réchauffement climatique », a-t-il indiqué.

Selon le porte-parole du gouvernement, le Congo regrette néanmoins cette décision qui va à l’encontre du consensus mondial sur les questions climatiques et réaffirme son engagement irréversible en faveur de la lutte contre les changements climatiques.

« La République du Congo, signataire de l’accord de Paris, principalement en sa qualité de membre de la Commission des forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) mais également, comme gestionnaire des forêts du bassin du Congo, deuxième poumon écologique mondial, regrette cette décision. Celle-ci va en effet à l’encontre du consensus mondial obtenu de haute lutte sur ces questions primordiales sur le devenir de notre planète », a souligné M. Moungalla.

Toute fois, le gouvernement du Congo reste confiant quant à la pérennité des décisions prises lors de la COP 21 et considère que la position exprimée par les autorités américaines ne signifie pas la fin de cet engagement universel qu’est l’accord de Paris, a-t-il conclu.

L’accord de Paris sur le climat a été signé le 12 décembre 2015 dans la capitale française, par les 195 parties lors de la COP 21, qui se sont engagées à renforcer la lutte contre le changement climatique pour contenir l’élévation de la température moyenne de la Planète nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux pré-industriels.

Avec Xinhua


Tags assigned to this article:
Accord de ParisCongoCOP21USA

1 comment

Write a comment
  1. Axel SAMBA
    Axel SAMBA 3 juin, 2017, 12:42

    Le rechauffement climatique, c’est une veritable anarque: aujourd’hui des grands scientifiques, des vrais, ont demontré que le dioxyde de carbone n’a rien à voir. Au contraire, plus il ya le dioxide dans l’air dans l’air, plus il fait froid, plus yen a peu, plus dans l’air, il fait chaud, les oceans regorgent tant de dioxydes.
    L’objectif de cette anarque, c’est de priver les pays sous developpes à des sources d’energie.

    Reply this comment

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils