CHU-Brazzaville : la grève suspendue

Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville

Après plus de deux mois d’arrêt de travail, les agents du plus grand centre hospitalier du Congo ont décidé, le 20 novembre, au terme d’une assemblée générale, de mettre momentanément un terme à leur mouvement.

D’après le communiqué final de cette réunion, la suspension de la grève permettra à l’intersyndicale et au gouvernement de poursuivre le dialogue engagé en toute sérénité. « Les travailleurs du CHU-B, réunis en assemblée générale, le luindi 20 novembre 2017, après constat du paiement du salaire du mois d’août, exigent du gouvernement de la République l’application sans condition des acquis obtenus et signés lors des précédentes négociations, dont la concomitance de la paie avec celle des fonctionnaires », ont-ils mentionné dans le communiqué.

Ils conditionnent, cependant, la levée définitive de la grève à la prise en compte de toutes les conclusions arrêtées avec le gouvernement sous la supervision du vice-Premier ministre, Firmin Ayessa, le 18 octobre dernier. Il s’agit notamment du paiement des arriérés de salaires , le règlement de la dette sociale et des allocations familiales, l’amélioration des conditions de travail et le versement régulier de la subvention d’équilibre. La dernière doléance consistait en l’approfondissement du dialogue social entre les parties prenantes de manière à se concerter davantage sur les solutions les plus « appropriées et durables aux problèmes qui se posent au CHU-B ».

« Toutefois, les travailleurs du CHU-B se réservent le droit de prendre les décisions qui s’imposent au regard de la situation qui prévaudrait à compter du 20 décembre 2017 », ont conclu les agents du Centre hospitalier et universitaire de Brazzaville (CHU-B).

Rappelons que la grève générale illimitée décrétée par les agents du CHU-B, depuis le 1er août, a laissé un mauvais souvenir auprès des malades et leurs parents, longtemps plongés dans le désespoir, en dépit du service minimum instauré par la direction générale et le gouvernement.

Parfait Wilfried Douniama
Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
CHU-Brazzaville

Related Articles

Congo-Brazzaville: pour l’UPADS, il ne faut pas changer la Constitution

La Constitution congolaise en vigueur depuis 2002 « n’est pas à changer ou à réviser du point de vue du

‘’La quête de l’émergence n’est plus l’apanage des pays développés’’ (Christel Sassou)

La quête de l’émergence se déroule dans un monde où le progrès n’est plus l’apanage des pays développés , a

Congo-Force publique: la construction des casernes militaires exécutée à environ 57%

Exécutés sur trois sites différents, les travaux  de construction de nouvelles casernes et bases militaires de Tsiélampo s’exécutent normalement. Le

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils