home Brazzaville, Congo Charlie Hebdo : Denis Sassou N’Guesso condamne «l’odieuse agression contre la France»

Charlie Hebdo : Denis Sassou N’Guesso condamne «l’odieuse agression contre la France»

Denis Sassou N'Guesso signant le livre de condoléances à l'ambassade de France à Brazzaville
Denis Sassou N’Guesso signant le livre de condoléances à l’ambassade de France à Brazzaville

Le chef de l’Etat congolais a condamné le 12 janvier à Brazzaville l’attaque contre le journal français Charlie Hebdo et le super marché de Vincennes la qualifiant d’ «odieuse agression contre la France», dans le livre de condoléances qu’il a signé au siège de la représentation diplomatique française en République du Congo.

«Nous sommes venus ici manifester la solidarité du peuple congolais et son gouvernement avec le peuple ami de France, son gouvernement et aussi avec les familles des victimes. Il était normal que nous fassions ce geste ici à l’ambassade de France», a-t-il déclaré après avoir signé le livre de condoléances.

Pour lui, «les évènements qui se produisent en France aujourd’hui et dans d’autres parties du monde ; je pense au 11 septembre aux Etats-Unis d’Amérique, à la Somalie, au Kenya, à la Libye, au Mali, au Sahel, au Nigeria à la frontière avec le Cameroun. Ces actes terroristes montrent qu’il s’agit d’un phénomène mondial et tous les peuples, tous les dirigeants du monde doivent montrer leur solidarité, s’organiser ensemble pour faire face à ce fléau».

Dans le livre de condoléances ouvert à l’ambassade de France à Brazzaville, le chef de l’Etat congolais a écrit : «Le peuple congolais et son gouvernement ont été bouleversés par l’odieuse agression perpétrée contre la France au siège du journal Charlie Hebdo et dans un super marché de Vincennes, agression qui a occasionné plusieurs morts et blessés».

«Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes terroristes horribles et effroyables qui ne sont pas seulement une vile et lâche attaque contre la France mais, au-delà d’elle, une atteinte aux valeurs universelles de liberté, de justice et de fraternité», a-t-il ajouté.

Selon le chef de l’Etat congolais, «la réponse que chaque nation, dépositaire de ces principes, doit opposer à cette inhumanité c’est l’intransigeance absolue. Le terrorisme est un péril qui n’épargne aucun pays. Contre cette menace mondiale, la communauté internationale doit s’unir pour agir sans atermoiement».

© Congo-site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils