Cent milliards FCFA pour la culture du bambou au Congo

©DR

Le président directeur général du Fonds national de développement du Congo (FNDC), Huo Kouyin projette d’investir près de cent milliards FCFA pour promouvoir la culture et l’industrialisation du bambou pour faire de cette filière un pilier de l’économie verte dans le pays.

Selon le texte, le protocole d’accord de ce projet a été signé, le 8 janvier à Brazzaville, entre Huo Kouyin et la ministre de l’Economie forestière du Congo, Rosalie Matondo.

« Ce projet d’une valeur de près de 100 milliards FCFA offrira plus de 5000 emplois aux Congolais. Il réduira par conséquent la pauvreté et contribuera au développement social et économique du pays », précise ce communiqué.

Le FNDC entend concrétiser l’initiative du développement de la filière bambou, en construisant des bambouseraies (plantations de bambous). Ce bambou sera exploité et commercialisé afin d’être valorisé à travers l’implantation d’usines de transformation de bambous en débités, aliments, textiles et bien d’autres produits finis, notre source.

Grâce à son réseau racinaire très dense sur 60 centimètres de profondeur, le bambou restaure les sols appauvris. Sa culture contribuera ainsi à la lutte contre les érosions dans les quartiers précaires des villes du Congo.

Avec APA 

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
agricultureCongoInvestissement

Related Articles

Top 10 des pays africains connectés : le Congo out

Le Congo ne figure pas dans le top 10 des pays africains qui intègrent le mieux les TIC à leur

Relocalisation en catastrophe de plusieurs administrations publiques à Brazzaville

Des locaux de plusieurs administrations publiques situées dans la zone allant de l’Institut Français du Congo (IFC) à la présidence

Le parti au pouvoir ne se reconnaît pas dans l’initiative « Le Congo que nous voulons »

Le parti au pouvoir a apporté la clarification, le 22 août à Brazzaville, par la voix de son secrétaire général,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils