Can handball féminin : les deux Congo se neutralisent

CAN seniors dames de handball  Congo - RDC

23e CAN seniors dames de handball : les deux Congo se neutralisent

Menées tout au long du match, les Diables rouges ont pu arracher un nul miraculeux de 29-29 contre les Léopards, lors de leur troisième sortie dans la deuxième édition du Challenge Edith-Lucie-Bongo-Ondimba, le 4 décembre, au gymnase Nicole-Oba. 

Les Congolaises de Brazzaville auraient pu faire mieux puisqu’elles avaient l’avantage de la balle de match à une minute de la fin. Malheureusement, à deux reprises, la balle a refusé d’obéir. Il y a donc des regrets à nourrir. Après le Maroc et la Guinée, le match contre la République démocratique du Congo (RDC) était le véritable grand test pour le Congo. Les deux sélections, déjà qualifiées pour les quarts de finale, luttaient pour un meilleur positionnement en vue de tomber sur l’une des équipes les plus faibles du groupe opposé au second tour. 

Les Diables rouges qui éprouvent des difficultés à battre les Léopards depuis 2012 avaient un défi à relever. Célestin Mpoua, le sélectionneur de la RDC, l’a même rappelé à la conférence de presse d’après match, statistiques à l’appui. « Depuis que je suis en RDC, c’est le premier nul que je fais avec le Congo. En 2012, nous l’avons battu par dix buts d’écart, en Algérie, c’est cinq buts d’écart. Le Congo joue à domicile. Et ce sont les enfants que moi j’encadre et je connais leur valeur. Il faut les encourager », a expliqué ce Congolais de Brazzaville qui entraîne les Léopards.

En dépit de cette occasion manquée de prendre enfin le dessus sur leurs adversaires, les Diables rouges peuvent toutefois s’estimer heureuses d’avoir réussi à briser cette série de défaites. Le match commence, d’ailleurs, très mal pour les filles de Vincent. Menées au score dès la première attaque de la RDC, les Congolaises ont passé plus de quatre minutes pour trouver le chemin des filets. Ce qui les condamnait à courir derrière le score. En aucun moment du match, les Diables rouges ont fait la course en tête. Non. Elles ont au contraire déployé les efforts pour recoller au score même quand la RDC avait une marge sécurisante de quatre buts d’écart. Les Congolaises de Brazzaville reviennent à sept buts partout à quinze minutes avant de retrouver les vieux démons. Sept montées non conclues en but, trop de déchets techniques, aucun sept mètres obtenu. Pire encore, aucune frappe hors surface n’était cadrée. Les quelques rares ont tourné à l’avantage de la gardienne des Léopards, laquelle a multiplié les parades pour mettre les Diables rouges en échec.

C’est même une bonne chance que les Diables rouges ne soit pas menées largement à la mi-temps puisque les Léopards concluaient chaque montée par un but pendant qu’elles galéraient (14-17 à la mi-temps en faveur de la RDC).

Deux dernières minutes de folie

A la reprise, les Diables rouges parviennent à récoler au score 20-20 à la 38e mn mais n’arrivent pas à prendre l’avantage quand l’occasion se présentait. Les Léopards, plus adroites, reprenaient leur avantage de trois buts qu’elles ont inscrits coup sur coup. Mais l’entrée de Grâce Bikindou a apporté l’expérience et de la sérénité chez les Diables rouges menées 27-29 à deux minutes de la fin. Heureusement que quand le Congo joue avec son cœur, rien ne lui résiste. Et la RDC a laissé filer la victoire à la dernière minute. Le Congo revient à 29-29 avant de manquer la balle de match. Suzanne Mambou a une fois de plus été élue meilleure joueuse de la rencontre. C’est, d’ailleurs, elle qui a transformé le seul sept mètres obtenu par son équipe à la 52e mn. Le Congo et la RDC seront départagés au goal différence général. Pour l’instant , c’est le Congo qui a l’avantage.

Les déclarations des deux entraîneurs

«Le Congo doit être heureux d’avoir fait match nul, parce que sur l’ensemble du match, on a été mené pratiquement tout le temps. Honnêtement, le résultat final est bon pour nous. Je suis très heureux d’avoir arraché ce match nul. La RDC, c’est un tout autre calibre. C’est une équipe qui vise le podium. Physiquement, elle nous a posé des problèmes. Vous avez vu les gabarits. Nous avons pu jouer comme posé, tourné et chercher les solutions. Nous avons eu des déchets au tirs mais ce n’est pas du tout le même adversaire que lors des deux premiers matches », a commenté Thierry Vincent, le sélectionneur des Diables rouges.

Et Célestin Mpoua, le sélectionneur des Léopards, de préciser :« Nous sommes au handball. Le match dure soixante minutes. L’équipe du Congo nous a proposé une défense qui attaque. Il a fallu beaucoup de maturité à nos filles pour essayer de maintenir le score. C’est un match du groupe. C’est ce match qui nous permettait de nous positionner par rapport aux quarts de finale. Mais le Congo a su repérer nos déchets pour faire le résultat. Sur le plan tactique placé, c’était un peu plus compliqué ».

Dans l’autre match du groupe, l’Angola n’a pas fait de détails devant le Maroc. Les championnes d’Afrique l’ont emporté 50-14. Dans le groupe A, le Cameroun s’est qualifié grâce à sa victoire 34-25 contre la Côte d’ivoire, condamnée à remporter le dernier match pour valider sa présence en quarts de finale. Le duel Algérie-Tunisie s’est soldé sur un nul de 24-24.

Le programme du 6 décembre prévoit la confrontation Sénégal-Algérie en première heure suivie de Guinée–Maroc. A 17 h, la RDC accueille l’Angola avant Côte d’Ivoire-Tunisie.

James Golden Eloué

Adiac-Congo

Adiac-Congo

L’Agence d’information d’Afrique Centrale


Tags assigned to this article:
Can handball fémininCongoRDC

Related Articles

Le Congo-Brazzaville candidat pour accueillir la CAN 2019

Le Congo-Brazzaville est candidat à la CAN-2019 tandis que le dossier de la Guinée, désignée à l’origine pour 2023, « n’existe

Congo – Situation sécurité dans le Pool : 2 soldats tués et 4 autres blessés, selon le gouvernement

Le ministre congolais de la communication et des médias, portes parole du gouvernement, Thierry Moungalla a indiqué le dimanche dernier

Congo : le gouvernement qualifie de délire « Le génocide des Laris au Congo » de Dominique Kounkou

L’exécutif a dénoncé, le 29 octobre, lors d’une communication à l’endroit des ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques accrédités à

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils