home Can 2015, Sport CAN 2015 : les Diables rouges sont à Ebibeyin

CAN 2015 : les Diables rouges sont à Ebibeyin

Vendredi après-midi, les Diables rouges du Congo ont quitté Bata pour s’installer à Ebibeyin où ils disputeront, dimanche soir, leur troisième match de poules face au Burkina.
Vendredi après-midi, les Diables rouges du Congo ont quitté Bata pour s’installer à Ebibeyin où ils disputeront, dimanche soir, leur troisième match de poules face au Burkina.

Vendredi après-midi, les Diables rouges du Congo ont quitté Bata pour s’installer à Ebibeyin où ils disputeront, dimanche soir, leur troisième match de poules face au Burkina. Un voyage perturbé par une panne de moteur sur l’impeccable autoroute qui rallie les deux villes.

Après un ultime entraînement au complexe sportif de Bikuy, vendredi matin, les Diables rouges ont plié bagage, ont quitté leur hôtel de Bata et ont mis le cap sur Ebibeyin. Ils  disputeront leur troisième match de poules, face au Burkina, dans cette ville frontalière du Cameroun.

Après deux petites heures de route, longue de près de 250 kilomètres d’une deux fois deux voies impeccables, le bus de la sélection congolaise est tombé en panne. Un autobus de transport civil, refusé par le Burkina Faso, a rapidement été dépêché pour récupérer les joueurs et une partie de staff. Un trajet rendu encore plus épique quand le chauffeur (Gabonais) a manqué la bifurcation vers Ebebiyin.

C’est donc aux alentours de 18h30, après quatre heures de voyage, que les Diables rouges ont découvert leur nouveau lieu de villégiature : l’hôtel Jordi, occupé jusqu’alors par les Aigles de Carthage (Tunisie). Un petit tour sur les sites d’informations tunisiens permet de prendre la mesure des lieux. Construit à deux pas du luxueux Hôtel Immaculada, où résident Zambie et Cap-Vert, le Jordi est très spartiate : l’eau y coule au compte-goutte et la nourriture a été servie en quantité insuffisante pour le premier repas des Congolais.

A l’inverse, la sélection tunisienne a été placée, tout cela étant gérée par la CAF, à l’Hôtel Carmen de Bata. Satisfait d’y trouver un établissement bien plus accueillant, un membre du staff  confie: « Les conditions étaient difficiles au Jordi Hôtel. Heureusement, on se déplace avec deux cuisiniers et nos denrées alimentaires. Nous sommes bien contents d’être au Carmen ». Dilemme pour les Aigles de Carthage, ils ne resteront à Bata que s’ils finissent deuxièmes de leur groupe, à l’issue de leur match  face  à la RDC, lundi.

A l’inverse, les Diables rouges, qui se sont entraînés ce samedi matin, devront prendre la première place pour revenir à Bata disputer leur quart de finale. Une source de motivation supplémentaire pour le Congo à l’heure de rencontrer le Burkina. L’humilité reste de mise et l’objectif premier reste la qualification en quart de finale. Mais retrouver  l’hôtel Carmen et sa cuisine, prisée à Bata, serait un avantage pour poursuivre la compétition dans de bonnes conditions. Pour cela, le calcul est simple : une victoire face aux Etalons renverrait le Congo à Bata où se disputeront un quart de finale, une demi-finale et la finale.

© Adiac-congo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils