home Can 2015, Sport CAN-2015 Congo – RDCongo : un match à haut risque à Brazzaville et Kinshasa?

CAN-2015 Congo – RDCongo : un match à haut risque à Brazzaville et Kinshasa?

CAN-2015 Congo - RDCongo : un match à haut risque à Brazzaville et Kinshasa?
CAN-2015 Congo – RDCongo : un match à haut risque à Brazzaville et Kinshasa?

Samedi 31 janvier 2015, se disputera le match des quarts de finale de la 30ème Coupe d’Afrique des nations de football opposant, à Bata (Guinée Equatoriale), les Diables rouges du Congo et les Léopards de la  R.D.C (République Démocratique du Congo).

Les férus du football congolais l’attendent, mais ils vivent aussi, malheureusement, dans la hantise des débordements violents déjà enregistrés dans la ville, après les trois premiers matchs qu’ont livrés les Diables-Rouges dans cette compétition.

Les résultats satisfaisants que le «Onze national» a obtenus ont mis des hordes de jeunes gens dans les grandes artères de la ville capitale, cassant, curieusement, ce qui pouvait tomber entre leurs mains, pillant certains commerces et scandant des chansons parfois hostiles au pouvoir, au lieu de manifester, simplement, leur joie.

Des pare-brise de voitures ont aussi volé en éclats. Pour certains Brazzavillois, le match Congo-R.D.C dégage une certaine odeur de soufre, car même les mises en garde sévères annoncées pour le match Congo-Burkina Faso, dernièrement, n’ont pas totalement été dissuasives. Tout donne à penser que ce match de football, quel qu’en soit le résultat, est de tous les dangers, en matière d’ordre public.

Et pour cause, depuis l’opération de police Mbata-ya-bakolo, qui a obligé des centaines de milliers de ressortissants de la RDC vivant illégalement au Congo-Brazzaville, de rentrer chez eux, une certaine opinion entretenue dans certains médias indépendants à Kinshasa et sur la toile prône la haine contre les autorités de la République du Congo.

Le match de quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations entre les deux pays se joue, donc, sur fond de ressentiment de certains milieux sociaux, particulièrement en RDC.

Les services de sécurité des deux pays devraient prendre de sérieuses mesures préventives, pour éviter les incidents malheureux qui pourraient suivre cette rencontre sportive où il y aura, inévitablement, un pays qualifié et un autre éliminé. Déjà, à Brazzaville,  certains chauffeurs de bus et minibus ont, clairement, annoncé qu’ils vont cesser de travailler, avant la fin du match Congo-R.D.C.

Lasemaineafricaine

TAGS:
Photo du profil de Berja Bonazebi

Berja Bonazebi

Responsable des publications pour IciBrazza.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils