Cameroun : le gouvernement annonce le retour des 11 camerounaises réduites à l’esclavage au Koweït

©DR

Dans un communiqué signé ce mardi 25 septembre par le Ministre Délégué auprès du Ministre des relations extérieures en charge des relations avec le Commwealth informe l’opinion publique sur la réaction prompte du Gouvernement concernant l’affaire des 11 camerounaises en souffrance au Koweït.

Le gouvernement a pris connaissance de la vidéo circulant sur les réseaux sociaux sur l’état de certaines de nos compatriotes en difficulté au Koweït et a instruit l’Ambassade du Cameroun en Arabie Saoudite de recouper l’information sur cette vidéo. Après vérification, la représentation diplomatique du Cameroun en Arabie Saoudite s’est rendu compte qu’il ne s’agit pas seulement 11 camerounaises comme la vidéo l’a montrée, mais 14 actuellement prise en charge par le Département des Affaires sociales du gouvernement du Koweït.

À la suite de l’action entreprise par les autorités du Koweït, la Représentation du Cameroun à Riyad a pris des mesures en délivrant des laisser-passer aux 14 camerounaises, afin que celles-ci regagnent le pays natal d’ici le 10 octobre 2018.

Malgré cette situation malheureuse, le gouvernement rassure sur la bonne santé des relations avec le gouvernement du Koweït et leur remercie de la solidarité qu’il a faite après avoir pris connaissance de cette situation.

Le Minrex a profité de annonce pour sensibiliser les camerounais à ne plus tomber dans les griffes des personnes véreuses qui leur vendent le rêve d’une vie meilleure hors du Cameroun. « Le Ministère des relations extérieures tient à sensibiliser les candidats à l’immigration à plus de vigilance, afin de ne pas tomber dans les pièges de vendeurs d’illusions, contribuant ainsi à alimenter une chaine criminelle se nourrissant essentiellement de leur détresse », écrit Félix Mbayu.

La réaction prompte de Yaoundé justifie sa volonté de se soucier du bien-être des camerounais à l’extérieure comme l’indique le communiqué. C’est dans ce sillage que le ministère des relations extérieures a été doté le 22 avril 2013 d’une direction des camerounais à l’étranger, des étrangers au Cameroun, des réfugiés et des questions migratoires, chargées entre autres de sensibiliser les camerounais sur les risques des migrations mal préparées.

En plus, la carte diplomatique du Cameroun a été révisée. Ainsi l’Ambassade du Cameroun en Arabie Saoudite couvre désormais, le Koweït, le Qatar. Le Cameroun possède également un consulat à Dubai. Depuis le 22 février 2016, un comité interministériel a été créé pour étudier les modalités de création d’une agence de placement de la main d’œuvre à l’étranger.

En outre le Minrex travaille en étroite collaboration avec les organismes internationaux qui travaillent sur les questions migratoires à l’instar de l’OIM. Cette collaboration a permis de faire revenir au Cameroun plus de 2000 compatriotes, dont 813ont déjà eu réinsertion sociale à travers le financement des activités rémunératrices.

Avec Lebledparle

Ici Brazza

Ici Brazza

L'actualité congolaise est une affaire personnel. Mais je ne peux m'empêcher de la partager avec vous.


Tags assigned to this article:
Camerounesclavage au KoweïtGouvernement

Related Articles

Un Africain pour la première fois à la tête de l’Organisation mondiale de la Santé

L’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus a été élu mardi nouveau directeur général de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), l’emportant au

RDC: la loi électorale examinée au Parlement, une manifestation d’opposition réprimée

La police congolaise a dispersé violemment lundi à Kinshasa une manifestation dénonçant le projet de modification de la loi électorale,

Burundi: un général annonce la destitution du président Nkurunziza sur une radio

L’ancien chef du service de renseignements burundais, le général Godefroid Niyombare, a annoncé mercredi la destitution du président Pierre Nkurunziza,

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils