Cameroun: des soldats de retour de Centrafrique en grogne contre des primes impayées

Cameroun: des soldats de retour de Centrafrique en grogne contre des primes impayées

Cameroun: des soldats de retour de Centrafrique en grogne contre des primes impayées|Image d’archive

Cameroun: des soldats de retour de Centrafrique en grogne contre des primes impayées|Image d’archive

Après un mouvement d’humeur organisé par quelque 1.300 soldats camerounais ayant participé aux opérations de stabilisation de la République centrafricaine (RCA), le ministre camerounais de la Communication Issa Tchiroma Bakary a annoncé que près de 6 milliards de francs CFA (12 millions de dollars) d’arriérés de primes leur seront payés.

En effet, les 1 300 soldats du contingent camerounais revenu de la Centrafrique après deux ans de mission au sein de la MISCA puis de la MINUSCA (depuis un an) ne sont pas contents de n’avoir pas perçu leurs primes depuis huit (8) mois.

Le coût des primes impayées, entre février et septembre 2014 se chiffre à près de 6 milliards de francs CFA (12 millions de dollars). Cette charge relève de la responsabilité de l’Union africaine (UA), selon le ministre de la Communication.

La réaction du ministre faisait suite à une marche de protestation où environ 200 militaires (selon les autorités) ont fait monter la tension quelques heures auparavant dans les rues de Yaoundé. Du côté des manifestants, on avance la présence de 960 militaires sur un effectif total de 1.504 envoyés en mission en RCA.

Les militaires avaient demandé à être reçus par le président de l’Assemblée nationale, Djibril Cavaye Yéguié.

«A l’heure où je vous parle, je puis vous donner l’assurance que ce mouvement d’humeur a cessé d’exister. La décision a été prise par le chef de l’Etat de faire procéder au paiement immédiat et par anticipation sur la régularisation à venir de l’Union africaine des arriérés de primes réclamés», a avancé le ministre de la Communication.

Issa Tchiroma Bakary a déploré un acte injustifié des manifestants. Pour lui, ils avaient été rencontrés en janvier dernier par le chef d’état-major des armées, le général René Claude Meka qui les a informés des démarches entreprises par le gouvernement camerounais vers la Commission paix et sécurité de l’Union africaine pour la régularisation des primes réclamées.

«C’est à Addis-Abeba où est logée l’Union africaine qu’ils auraient dû aller marcher. Cette manifestation ne s’adresse pas au Cameroun et aux autorités du Cameroun. Ce problème ne nous concerne pas, mais nous subissons», a-t-il dit.

Par ailleurs, le gouvernement camerounais devait pour sa part payer une prime de relève d’un montant de 112.000 francs CFA (224 dollars) à chacun des soldats au moment de leur départ de la RCA.

«Ils ont assez trompé le chef de l’Etat. Vous ne pouvez pas être un père, vous envoyez un enfant à l’école sans cahier. Mais il y a toujours eu les résultats. J’ai une tenue camouflée, je vais en mission sans Rangers», a dénoncé l’un des manifestants.

Depuis plus d’une dizaine d’années, le Cameroun envoie régulièrement des troupes en vue d’aider à un retour à la paix en RCA et sur d’autres théâtres de conflits comme le Cambodge, Haïti, le Darfour (dans l’Ouest du Soudan) ou encore la Côte d’Ivoire. 


Tags assigned to this article:
CamerounCentrafriquesoldats

No comments

Write a comment
No Comments Yet! You can be first to comment this post!

Write a Comment

Your e-mail address will not be published.
Required fields are marked*

Aller à la barre d’outils